Revivez les Radiodays Europe 2017 en replay vidéo

1042017

Catch up videos

 

30 conférences des Radiodays Europe 2017 sont disponibles en replay vidéo (en anglais). Si vous étiez inscrits à l’événement, vous bénéficiez d’un tarif préférentiel à 151 Euros TTC. Sinon, si vous n’avez pas assisté aux Radiodays, vous avez accès aux 30 vidéos pour le prix de 225 euros TTC. Commandez vos accès aux vidéos à cette adresse : ticketsales@radiodayseurope.com.

Plus d’infos : http://www.radiodayseurope.com/radiodays-catchup/radiodays-catch-videos-2017




Le Salon Africain de la Radio se déroulera à Ouaga les 9 et 10 juin

20032017

Capture d'écran 2017-03-20 11.30.22

 

Du 9 au 10 Juin 2017, il se tiendra à Ouagadougou au Burkina Faso, la première édition du Salon Africain de la Radio (SAR).

L’Afrique de l’Ouest francophone compte près de 2000 radios privées commerciales, associatives, communautaires, religieuses et musicales.
Le SAR sera le plus grand événement impliquant l’ensemble les professionnels de la radio, de la communication et du numérique en Afrique.
Pour cette édition, plus de 3000 professionnels de l’Afrique de l’Ouest et du Centre sont attendus.

Organisateur : OSD-Communications
01 BP 4339 Ouagadougou 01Burkina Faso
Tel. Burkina Faso: (00 226) 62 18 27 55
Tel. Mali: (00223) 76 56 94 52

Le communiqué de presse 




NRJ part à la conquête de l’Afrique

13032017

Capture d'écran 2017-03-13 09.45.25

 

 

A défaut de fréquence FM c’est sur le web que le groupe NRJ débarque au Maroc. Mais la puissance de la marque et les changements rapides des modes de consommation de la radio ouvrent de belles perspectives. NRJ arrive avec son savoir faire, l’aura de la marque à la panthère et de la technologie, des événements, des stars…

NRJ qui a annoncé il y a quelques jours son arrivé au Maroc confirme à La Tribune Afrique ses ambitions pour le continent. « Les pays francophones d’Afrique sont évidements des objectifs naturels mais nous sommes aussi attentifs aux opportunités d’implanter la marque dans les pays anglophones », a déclaré Richard Mazaret, CEO de NRJ International à La Tribune Afrique. Cela dit, l’approche du réseau international de stations de radio de musique et divertissement est naturellement prudente. Selon son top management, celle-ci consiste « à s’appuyer sur des partenaires locaux, capables de maximiser le potentiel de la marque dans des marchés stratégiques ». Le groupe est ainsi en train d’étudier « tous les projets qui répondent à ses exigences ».

A lire, article complet dans La Tribune Afrique




KANTAR TNS PUBLIE LES RÉSULTATS D’AFRICASCOPE 2016

17022017

 

L’étude Africascope 2016 qui couvre un périmètre de 7 pays d’Afrique Sub-saharienne : Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Mali, République Démocratique du Congo, Sénégal, l’ensemble représentant 16,8 millions d’individus âgés de 15 ans et plus. En 2016, le périmètre a été enrichi d’un pays complémentaire : La République du Congo (Congo Brazzaville).
Africascope couvre les principales villes soit près de 16,8 millions d’individus âgés de 15 ans et plus, ajouté d’un pays complémentaire la République du Congo. Les interviews sont réalisées en partenariat avec TNS RMS en face à face sur tablette auprès d’un échantillon global de près de 17 000 personnes, représentatif de la population de la zone d’enquête interrogée.KANTAR 2017

 

 

En moyenne, 67% des individus de 15 ans et plus écoutent chaque jour la radio (69% dans la précédente vague). La durée d’écoute moyenne quotidienne par individu est de 1h36. La part des auditeurs quotidiens est moins homogène d’un pays à l’autre par rapport à la télévision : au Cameroun moins d’une personne sur 2 écoute tous les jours au moins une radio. Ils sont près de 9 sur 10 au Mali et au Burkina Faso, où la part d’auditeurs radio est aussi élevée que la part de téléspectateurs quotidiens. Ce sont aussi les 2 pays qui affichent les durées d’écoute radio les plus élevées, respectivement 2h52 et 2h28.

Sur le périmètre Africascope, les stations de radios africaines atteignent une part d’audience moyenne de 80% (variant de 51% au Gabon à 91% au Sénégal). Quant aux radios Internationales, RFI concentre à elle seule l’essentiel des parts d’audience.

 

KANTAR RADIOSource : http://www.tns-sofres.com/communiques-de-presse/kantar-tns-publie-les-resultats-annuels-dafricascope-2016-letude-media-de-reference-en-afrique-sub-saharienne

 




Et si Radio.Garden pouvait reconnecter le monde ?

21122016

L’accès à la radio évolue. Le temps où tout dépendait uniquement de la puissance de l’émetteur semble s’éloigner. Les internautes accèdent massivement aux contenus audio online à travers le mobile, Facebook, les podcasts, les smartTV. Les tuners, agrégateurs de programmes comme Tunein ou Radioline multiplient les canaux d’accès aux contenus radio 2.0. Et voici une nouvelle interface qui offre une sélection géographique, sans frontière sur la carte…

Dès votre arrivée sur le site Radio.Garden, vous serez accueillis par la radio la plus proche de chez vous. Avant d’explorer la planète radio, vous commencerez peut être par découvrir une radio locale que vous ne connaissiez pas. Mais après un tour de l’hexagone, vous irez surement promener vos oreilles plus loin. Radio Garden est un globe terrestre interactif qui vous permet de syntoniser des milliers de stations de radio du monde entier en temps réel. Explorer le site est une expérience à la fois immersive et un peu désorientante. Vous cliquez sur un point du globe pour  entendre ce qui se joue sur la radio, de Aurillac à Amman, de Séoul à Dijon, d’Austin à Alep…

La carte qui vous permet d’écouter la radio partout

Il manque beaucoup de radios, mais c’est un bon début ! Vous trouverez plus de radios communautaires, de webradios que de grandes marques médias. Mais il me semble que la qualité et diversité sont deux critères bien représentés. Pas d’appli mobile mais un site responsive aussi simple à utiliser, que l’on soit sur l’ordi, le phone ou la tablette. De nombreux fonctionnalités pourraient rendre l’accès aux radios encore plus ludique : recherche, mémorisation, enregistrement… Mais au final, tant que les fonctions vitales fonctionnent…

 

Capture d'écran 2016-12-21 03.23.33

 

« La radio ne connaît pas de frontières. »  Mais l’on s’aperçoit vite que beaucoup de radios ont un son similaire. « Pas simplement parce que la musique pop américaine en particulier est une exportation globale, mais en raison de similitudes dans la façon dont la radio est produit dans le monde entier » écrit Adrienne Lafrance dans The Atlantic.

Les humains parlent aux humains

« Les stations locales, partout où elles sont, diffusent souvent un mélange de musique, petites annonces, trafic, météo avec un ton similaire à travers les cultures. Parcourant Radio Garden, vous commencez à imaginer les gens écouter de la musique comme ils font le café, les gens assis dans des bureaux, des salles d’attente, qui dansent au bar ou qui préparent la cuisine pour la famille, des humains qui conduisent pour aller travailler avant l’aube. Un peu comme vous, ou pas ».

Radio Garden est une méditation sur la connectivité et ce que la technologie de diffusion fait à la culture locale.

Le projet a été créé pour l’Institut néerlandais Sound and Vision(http://www.beeldengeluid.nl/en) par les studios Puckey (http://puckey.studio)  et Moniker(https://studiomoniker.com).

Contacts : submissions@puckey.studio

C’est dans un article du magazine américain The Atlantic que la journaliste Adrienne Lafrance repère Radio.Garden (12/12/2016). L’info est rapidement relayée par Sean Ross (15/12/2016) sur Media.info. Il décrit Radio.Garden comme « a cross-pollination of radio aggregation sites and Google Earth » (une pollinisation de sites d’agrégation de radios croisée avec Google Earth). James Cridland a relayé l’article dans sa dernière newsletter. Et depuis quelques jours, le lien vers le site Radio.Garden se partage comme une trainée de poudre sur Facebook.

 

Michel Colin
Mediatic Conseils

 

 




Le guide des métiers du son – de l’ingénieur du son au bioacousticien…

10122016

583ed5cb6491f_final

Ce guide de vocation(s) édité par Seine Ouest Entreprise et Emploi pour le site événementiel de sa Mission Locale (radiosoee.com) — s’adresse aux passionnés de musique et de sons qui souhaiteraient s’orienter vers les métiers du son et de l’acoustique. Ils trouveront dans les témoignages des professionnels réunis ici, des exemples de parcours à travers lesquels s’expriment la passion du métier et l’exigence. 

Secteur d’activité difficile, parfois précaire, bousculé par le numérique, les métiers du son se manifestent ici présents au cœur du territoire de Grand Paris Seine Ouest, particulièrement vivants  ouverts sur de nombreux domaines : audiovisuel, arts & spectacles, recherche, industrie, presse, high-tech…

Les ressources pour bien s’orienter, le détail de l’offre de formation disponible sur le territoire de Grand Paris Seine Ouest, et un zoom sur la protection sociale dans le secteur audiovisuel constituent la deuxième partie de ce guide.

Télécharger le guide




Journalisme africain : le poison des perdiem, à lire dans Le Monde Afrique.

23052016

PERDIEMS

 

Journalisme africain : le poison des perdiem, à lire dans Le Monde Afrique. Voici un nouvel article sur ce mal qui ronge les média africains et à qui l’ont donne différents noms : le coupage, le gombo, le perdiem, la petite enveloppe, les frais de transports… Mais dont la véritable définition est corruption.

Il faut désinstitutionaliser la corruption des journalistes, éduquer le public au sens critique, banir les perdiems des ONG, établir l’autorité des régulateurs , assainir la gouvernance des médias, montrer qu’on peut gagner de l’argent avec de l’information intègre. … Tout est possible, certains l’ont réussi !




Les RADIO DAYS AFRICA se dérouleront à Johannesburg du 29 juin au 1er juillet

17052016

PrintInfos, inscriptions : http://www.journalism.co.za/radiodays

 




AFRIQUE : LA RADIO RESTE LA SOURCE D’INFOS LA PLUS COMMUNE

11052016

 

 

(source La Lettre Pro) Selon l’étude Afrobaromètre, la radio demeure la source régulière d’informations la plus largement répandue en Afrique, bien que la proportion d’Africains qui l’écoutent ait diminué. En moyenne à travers 36 pays, environ sept citoyens sur 10 se tiennent informés à travers la radio « tous les jours » (47%) ou « quelques fois par semaine » (22%).

Afrique radio source info

 

L’utilisation régulière de la radio est la plus élevée en Ile Maurice (97% plusieurs fois par semaine/tous les jours), en Namibie (88%), au Nigéria (86%), et au Kenya (85%) et la plus basse dans les cinq pays d’Afrique du Nord (la Tunisie, le Soudan, l’Algérie, le Maroc, et l’Egypte) et au Gabon.
À travers 16 pays suivis depuis 2002/2003, le recours quotidien à la radio comme source d’informations a diminué, de 61% à 52%, tandis que la proportion de citoyens qui n’ont « jamais » recours à la radio pour se tenir informés a augmenté de 11% à 16%.

En revanche, la télévision prend de l’importance comme source d’informations, bien que traînant toujours derrière la radio de façon significative. À travers 36 pays, plus de la moitié (53%) des citoyens affirment se tenir régulièrement informés par la télévision, tous les jours (40%) ou quelques fois par semaine (13%).

 

Afrique TV radio

 

La radio reste la source d’informations la plus commune, sollicitée par sept Africains sur 10 soit « tous les jours » (47%) soit « quelques fois par semaine » (22%). Mais la radio et les journaux perdent graduellement du terrain, tandis que la télévision et l’Internet en gagnent. Une proportion importante de la population (21%) se tient maintenant régulièrement informée de l’actualité grâce aux médias sociaux tels que Facebook et Twitter, et parmi les jeunes et les mieux instruits, l’Internet et les médias sociaux sont plus importants comme sources d’informations que la presse écrite.
En plus de se tenir informés par les médias, certains Africains s’en servent pour exprimer leur opinion : environ un sur neuf répondants (11%) affirment être entré en contact avec les médias au cours de l’année précédente pour exprimer leur mécontentement par rapport aux actions du gouvernement.

 




Mediatic Conseils, expert en pérennisation de médias africains

27042016


Mediatic Conseils, expert en pérennisation de médias africains dans Burundi capture-decran-2014-08-18-a-20.28.42

Mediatic Conseils est un cabinet de consultants basés à Genève, spécialisés dans la pérennisation de médias en Afrique.

 

L’indépendance et la viabilité d’un média dépendent de sa capacité à générer des revenus autonomes.

Dans les grandes métropoles où la concurrence est anarchique, jusqu’au régions de brousse les plus reculées, nous savons comment organiser un modèle économique viable et pérenne. Radio, télévision et maintenant Internet occupent une place centrale dans la vie de millions d’africains. Pour informer, éduquer, divertir, débattre, promouvoir, mobiliser, communiquer, il faut des moyens et une bonne gouvernance. La culture marketing est le maillon faible de l’aide internationale. Sans pérennisation les efforts engagés ne garantissent pas la viabilité des projets. Nos actions sur le terrain ont permis à de nombreux médias de survivre, de se développer, de payer leur personnel, de créer des emplois, d’améliorer leur service à la population, de dynamiser l’économie locale, tout en cultivant les règles éthiques et l’esprit démocratique.

Consultez ou téléchargez la plaquette de présentation des activités de Mediatic Conseils en Afrique depuis 2007 :  PLAQUETTE AFRICA
Slideshare 







crisesubprimes |
SECU PROTEC |
achetez mieux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | speedball
| La Microfinance au Burkina ...
| Pacaconcept