• Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

Des journalistes ont créé un média et trouvé un modèle économique

23112010

capturedcran20101123143929.png

Philippe Couve, ancien animateur de l’émission de RFI “l’atelier des médias”, désormais responsable de la cellule de formation et coopération de Rue89, a créé un excellent blog collectif sur la thématique de l’économie des médias, et particulièrement les nouveaux modèles économiques : www.journaliste-entrepreneur.com

Le projet de ce blog, c’est de rassembler les expériences, les questions, les doutes, les enthousiasmes, les conseils, les astuces, les bons plans, de ceux qui se lancent dans l’aventure de la création d’un média.




Enseigner et imposer la distinction entre information et communication est le préalable à la viabilisation financière des médias dans les pays en développement

23112010

Enseigner et imposer la distinction entre  information et communication est le préalable à la viabilisation financière des médias dans les pays en développement dans Formation capturedcran20101123002659

La corruption des journalistes est un phénomène très répandu dans de nombreux pays en développement, notamment en RDC. Cette pratique est communément appelée «coupage». Pour certains journalistes, il ne s’agit que d’une indemnité pour frais de transports, pour d’autres c’est un salaire perçu à la source faute de rémunération par l’employeur.

Rares sont les médias qui interdisent la pratique et sont capables d’offrir un salaire décent à leurs journalistes. Le coupage devient donc un système généralisé au terme duquel les journalistes ne font eux-mêmes plus la différence entre information (gratuite, souveraine) et communication (payante, répétitive). La déontologie, principe de base régissant la profession, disparaît au fond des oubliettes.

Les convocations aux conférences de presse deviennent donc des rendez-vous incontournables pour les journalistes qui trouveront à coup sûr de quoi arrondir leurs fins de mois. Et si le commanditaire alourdi l’enveloppe et demande «une large diffusion» du message, c’est une campagne de publicité qui échappe à tout contrôle et qui se retrouve à l’antenne propulsée au milieu des journaux d’informations. L’argent emprunte donc un circuit parallèle, sans transiter par la comptabilité du média.

Ce problème majeur est dénoncé dans un nouveau rapport publié par le Center for International Media Assistance (CIMA) « Du cash pour un reportage : corruption des journalistes à travers le monde ».

Le rapport indique que ce problème doit être combattu en favorisant la transparence des médias, en examinant les politiques de rémunération pour les journalistes et en encourageant la politique de tolérance zéro.

Lors de formations que nous déployons pour la Fondation Hirondelle auprès des radios communautaires en RDC, ce problème est traité en préambule. La distinction entre information et publicité fait l’objet de longs échanges, éclairages et explications. Ce sujet fait maintenant partie intégrante de la charte et du code publicitaire des radios partenaires de la Fondation Hirondelle.

Parmi les solutions que je préconise :

- La distinction entre information et communication (publicité) doit être enseignée et imposée à tous les collaborateurs de la station (en particulier aux managers, administratifs et journalistes).

- La rémunération des journalistes (et du personnel en général) doit provenir exclusivement de salaires ou primes versées par la comptabilité. Plus personne ne doit «se payer sur la bête».

- L’organisation d’un service commercial dédié doit gérer les questions commerciales et les flux d’argent qui doivent exclusivement alimenter la comptabilité de l’entreprise. Les tarifs et conditions doivent être transparents.

- Une sensibilisation doit être déployée en direction des acteurs diffuseurs d’informations (Institutions, ONGs, autorités, annonceurs, agences…) afin de les convaincre de ne plus alimenter le système et de respecter une éthique stricte.

Téléchargez le rapport CIMA, pdf dans Informations cimabriberyofjournalistsreport.pdf




Pérennisation des radios communautaires en RDC : formation pratique à Mbankana

5112010

Pérennisation des radios communautaires en RDC : formation pratique à Mbankana dans Documentation img1712

Pour le compte de la Fondation Hirondelle, j’ai conduit un atelier de formation dans une zone rurale et agricole à Mbankana dans la province de Kinshasa en RDC. L’objectif de ces formations est d’aider des radios communautaires à développer des revenus suffisants pour assurer leur autonomie et leur pérennité. 5 radios ont suivi ce stage : Munku, Bandundu FM, RC Muanda, Kimvuka et Nsemo.

La formation est déclinée à travers 3 ateliers : Managers, Commerciaux et Producteurs.

- Un tronc commun permet de prendre conscience dans la valeur de la radio en tant que média et support publicitaire. Les participants découvrent comment s’organisent des activités de recherches de recettes (tarifs, méthode commerciale, diffusion de la publicité sur l’antenne…) et prennent confiance dans leur capacité de viabiliser leur radio localement.
- Les managers travaillent sur la normalisation de leur statuts, l’organisation comptable et la bonne gouvernance de leur station.
- Les commerciaux (marketeurs en RDC) apprennent à prospecter activement, à répondre aux objections, à récolter les éléments pour produire un bon spot, à négocier avec les clients…
- Les producteurs étudient comment concevoir un message, organiser le casting des voix, l’enregistrement et le montage d’un spot radio professionnel. Plusieurs mini-studios de productions sont mis à la disposition des stagiaires afin que chacun puisse travailler sur Adobe Audtion.

La formation est essentiellement pratique. De leur côté, les managers prennent possession de documents administratifs, juridiques et comptables puis travaillent sur des budgets et plans d’actions. Les commerciaux partent sur le terrain, prospectent de vrais clients, signent de vrais contrats, rapportent des textes que les producteurs enregistrent et montent durant les ateliers. Durant l’atelier de Mbankana, Joseph, le commercial de la radio hôte, Munku, a signé 3 contrats sur 3 rdv effectués. Les campagnes ont démarré à l’antenne 3 jours plus tard dès que les acomptes de 50% furent encaissés.







crisesubprimes |
SECU PROTEC |
achetez mieux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | speedball
| La Microfinance au Burkina ...
| Pacaconcept