• Accueil
  • > Archives pour février 2012

RDC : Radio Okapi célèbre ses 10 ans et 21 millions d’auditeurs

23022012

RDC : Radio  Okapi célèbre ses 10 ans et 21 millions d'auditeurs dans RD Congo Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2012-02-23-%C3%A0-17.43.36-300x274

Plus de 21 millions d’auditeurs réguliers écoutent au moins une fois par semaine Radio Okapi. A Kinshasa un habitant sur 3 écoute Radio Okapi (sondage SOFRES Africascope 2011). Au total, à travers la RDC, ils sont plus de 14 millions chaque jour à suivre ses programmes. La Radio de la Paix est le premier média de la RDC. Il est devenu en 10 ans le média de référence à Kinshasa et dans la majorité des villes du pays

Les résultats du sondage d’audience réalisé en novembre 2011 par l’Institut IMMAR confirment les performances de Radio Okapi. Cet institut de sondage indépendant, basé en France mais spécialisé sur l’Afrique, a mesuré, comme les années précédentes, l’audience de Radio Okapi dans un panel de 6 grandes villes de la RDC. Celles-ci sont représentatives de l’écoute générale de la radio et donnent une idée assez précise du paysage radiophonique du pays.

Radio Okapi confirme son statut de leader des radios en RDC, dans un paysage médiatique fortement concurrentiel et chaotique, avec les audiences cumulées veille suivantes :

  • 41 % à Lubumbashi
  • 30 % à Bukavu
  • 31 % à Kisangani
  • 38 % à Matadi
  • 39% à Goma
  • 43 % à Mbuji-Mayi

Comme l’écrit IMMAR dans ses analyses, les audiences de Radio Okapi se construisent autour de rendez-vous précis, les principaux étant les journaux du matin et Dialogue entre Congolais le soir. En offrant de l’information crédible et impartiale Radio Okapi contribue à la reconstruction, au maintien de la paix et à l’édification d’une société citoyenne.

Le communiqué de presse des 10 ans de Radio Okapi




“Community Media: A Good Practice Handbook,” de Steve Buckley

16022012

“Community Media: A Good Practice Handbook,” de Steve Buckley dans Developpement Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2012-02-16-%C3%A0-00.30.19-223x300

 

(Source Radio for Peacebuilding). “Community Media: A Good Practice Handbook,” édité par Steve Buckley et soutenu par l’UNESCO, a été créé pour les professionnels des médias communautaires à travers le monde. Ce manuel regroupe une série d’études de cas illustrant des bonnes pratiques dans le domaine des médias communautaires, avec des exemples provenant d’une trentaine de pays. Le but du manuel est d’inspirer et de soutenir ceux qui s’engagent en faveur des médias communautaires, ainsi que de sensibiliser et d’encourager les décideurs politiques à soutenir les médias. Cette publication est un outil particulièrement utile pour les professionnels des médias communautaires qui met en avant les problèmes tout en offrant en même temps des solutions potentielles, se concentrant sur la durabilité et l’impact social des médias communautaires.

Télécharger cette publication en Pdf

 




13 février : l’UNESCO appelle à célébrer la Journée mondiale de la radio

13022012

13 février : l’UNESCO appelle à célébrer la Journée mondiale de la radio dans Developpement wrd_banner

Unesco. Avec une couverture pouvant atteindre 95% de la population mondiale, la radio est le média le plus universel qui existe. Afin de mettre en relief sa puissance comme plate-forme pour l’éducation et la promotion de la liberté d’expression et le débat public ainsi que son rôle vital dans la réponse aux crises et aux catastrophes, en novembre 2011 la Conférence générale de l’UNESCO a proclamé 13 février Journée mondiale de la radio*. Toutes les radios sont invitées à s’associer à cet événement, dont on célèbre la première édition.

(Consultez 15 idées pour célébrer la première journée mondiale de la radio)

Média peu coûteux qui requiert une technologie relativement simple, elle atteint des collectivités éloignées et des groupes marginalisés. Actuellement, Internet et les technologies mobiles contribuent à augmenter encore plus son champ d’application et ses possibilités.

Selon l’Union internationale des télécommunications, plus de 75 % des foyers des pays en développement possèdent au moins une radio. À ces chiffres il faut ajouter le nombre croissant de personnes qui écoutent la radio pour obtenir des informations et d’interagir via des connexions à large bande.

« La radio est le média qui touche le plus large public et en particulier les franges les plus marginalisées de nos sociétés » dit la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, dans un message enregistré pour l’occasion. « Une radio libre, indépendante et pluraliste est indispensable à des sociétés fortes ; elle est un élément vital pour faire progresser les droits de l’homme et les libertés fondamentales », ajoute-t-elle.

Afin d’encourager les diffuseurs publics, privés et communautaires à célébrer la Journée, l’UNESCO a créé un site web avec des messages audio en plusieurs langues ou des manuels à l’usage des radios communautaires. Il est ainsi possible d’écouter et reproduire gratuitement les archives sonores de l’UNESCO avec des voix telles que celles Pablo Neruda Jean-Paul Sartre, Jorge Luis Borges, André Malraux, Pablo Picasso, Charles de Gaulle, Youri Gagarine, Nikolaï Nikolaïevitch Semionov, Nelson Mandela, Frederik De Klerk ou Harry Belafonte.

La radio a toujours été considérée par l’UNESCO comme un outil de communication incontournable pour le développement et l’autonomisation. D’ailleurs, au cours de ses six décennies, l’Organisation a mené un certain nombre d’initiatives, notamment dans le domaine de la radio communautaire, et dans l’utilisation de la radio pour l’aide humanitaire avec le développement de la « valise radio ».

Le site officiel du World Radio Day







crisesubprimes |
SECU PROTEC |
achetez mieux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | speedball
| La Microfinance au Burkina ...
| Pacaconcept