AFRIQUE : LA RADIO RESTE LA SOURCE D’INFOS LA PLUS COMMUNE

11052016

 

 

(source La Lettre Pro) Selon l’étude Afrobaromètre, la radio demeure la source régulière d’informations la plus largement répandue en Afrique, bien que la proportion d’Africains qui l’écoutent ait diminué. En moyenne à travers 36 pays, environ sept citoyens sur 10 se tiennent informés à travers la radio « tous les jours » (47%) ou « quelques fois par semaine » (22%).

Afrique radio source info

 

L’utilisation régulière de la radio est la plus élevée en Ile Maurice (97% plusieurs fois par semaine/tous les jours), en Namibie (88%), au Nigéria (86%), et au Kenya (85%) et la plus basse dans les cinq pays d’Afrique du Nord (la Tunisie, le Soudan, l’Algérie, le Maroc, et l’Egypte) et au Gabon.
À travers 16 pays suivis depuis 2002/2003, le recours quotidien à la radio comme source d’informations a diminué, de 61% à 52%, tandis que la proportion de citoyens qui n’ont « jamais » recours à la radio pour se tenir informés a augmenté de 11% à 16%.

En revanche, la télévision prend de l’importance comme source d’informations, bien que traînant toujours derrière la radio de façon significative. À travers 36 pays, plus de la moitié (53%) des citoyens affirment se tenir régulièrement informés par la télévision, tous les jours (40%) ou quelques fois par semaine (13%).

 

Afrique TV radio

 

La radio reste la source d’informations la plus commune, sollicitée par sept Africains sur 10 soit « tous les jours » (47%) soit « quelques fois par semaine » (22%). Mais la radio et les journaux perdent graduellement du terrain, tandis que la télévision et l’Internet en gagnent. Une proportion importante de la population (21%) se tient maintenant régulièrement informée de l’actualité grâce aux médias sociaux tels que Facebook et Twitter, et parmi les jeunes et les mieux instruits, l’Internet et les médias sociaux sont plus importants comme sources d’informations que la presse écrite.
En plus de se tenir informés par les médias, certains Africains s’en servent pour exprimer leur opinion : environ un sur neuf répondants (11%) affirment être entré en contact avec les médias au cours de l’année précédente pour exprimer leur mécontentement par rapport aux actions du gouvernement.

 




TV, Radio, Mobile, Internet : décryptage de la conso médias en Afrique

6102015

Voici les premiers enseignements de l’édition 2015 de l’étude Africascope sur 4 pays : Cameroun, Côte d’Ivoire, République Démocratique du Congo et Sénégal, un univers représentant 15,4 millions d’individus âgés de 15 ans et plus…

xafricascope-pays.png.pagespeed.ic.4u_KpNsbFR

Des équipements médias traditionnels bien ancrés…

L’étude Africascope offre une vision très précise du taux d’équipement et de la consommation des médias dans les pays couverts. Si la TV et la radio sont parfaitement bien implantées dans la zone (respectivement 99% et 91% de taux d’équipement), avoir un ordinateur (fixe et portable) ou un support mobile (tablette et smartphone) est moins répandu.

xinfog-africascope1.png.pagespeed.ic.SYZZLduZW0

L’étude permet aussi d’en savoir plus sur le nombre de chaînes reçues par foyer : la majorité des Camerounais qui possèdent une TV (63%) reçoit entre 60 et 100 chaînes. Au Sénégal, la majorité des équipés TV (51%) reçoit moins de 20 chaînes.

En termes de comportement :

  • le Sénégal apparaît comme le pays où l’on écoute le plus la radio (quotidiennement pour 80% des habitants) et le plus longtemps (99 minutes par jour) ;
  • au Cameroun, ils ne sont que 50% à écouter la radio quotidiennement (seulement 56 minutes par jour) ;
  • le taux de personnes qui regardent quotidiennement la TV est très élevé, oscillant entre 92% (Sénégal) et 97% (Côte d’Ivoire) ;
  • Cependant la durée d’écoute par individu est très variable selon les pays : un peu plus de 2h40 en RDC contre 3h32 au Cameroun.

… mais des usages qui se tournent progressivement vers le digital

Même si « seulement » 21% des personnes interrogées possèdent un smartphone,
c’est le support le plus utilisé pour se connecter à Internet :

  •  66% se connectent à Internet en premier lieu via leur mobile ;
  •  très forte préférence en RDC (83%) où l’équipement en smartphone est aussi le plus important (26% en possèdent).

xinfog-africascope2.png.pagespeed.ic.DuILBEfANN

La RDC est le pays où la fréquence de connexion à Internet est aussi la plus importante (38% se connectent régulièrement pour 30% en moyenne sur la zone étudiée). Au Sénégal, même si le taux d’équipés smartphone est proche de celui observé en RDC (24%), ils ne sont que 50% à l’utiliser pour se connecter à Internet, préférant leur PC portable (60%).

Cette tendance se reflète aussi à travers les réseaux sociaux : Facebook domine largement l’univers et présente le plus grand nombre de comptes (88% en ont créé un). Parmi les pays étudiés, les Internautes Ivoiriens sont les plus actifs sur les réseaux : 94% possèdent un compte Facebook (pour 88% en moyenne), 39% sont sur Google+ (27% en moyenne) et 38% twittent (26% en moyenne).

xinfog-africascope4.png.pagespeed.ic.KOcImkt6mv

 

TNS SOFRES

 




Africawin.com, la régie publicitaire de l’Internet Africain

27122013

 Africawin.com

Fondée fin 2006, la régie publicitaire Africawin a été créée pour répondre aux besoins croissants de communication interactive sur le continent africain. Africawin.com a pour objectif d’être le premier réseau africain de diffusion de campagnes publicitaires sur Internet.

L’Afrique et le Moyen-Orient comptent plus de 175 millions d’utilisateurs Internet. Pour mettre cela en perspective, cette population est le quadruple de tous les internautes en France (44 millions), 50% de la Chine (384mo) et 80% des Etats-Unis (220mo). Il y a un lectorat massif des publications de cette région par l’Europe et les Etats-Unis, dont les diasporas s’intéressent fortement aux nouvelles de leur pays d’origine.

L’offre Africawin, est aujourd’hui constitué de plus de 4000 sites. Avec 600 millions de publicités diffusées mensuellement, Africawin touche près de 5,4 millions de visiteurs uniques chaque mois.

L’ audience Africawin est répartie de la manière suivante :

  • - 43% en Afrique
  • - 25% en Europe (dont une très forte audience en France)
  • - 32% dans le reste du monde

Le lien qui unit la majorité de ces internautes est leur intérêt pour l’Afrique, sa culture, sa politique, son économie, son patrimoine, …

L’offre de base Africawin.com, permet de diffuser des publicités en fixant un budget journalier et un cpm maximum (à la manière de Google Adwords). L’annonceur peut choisir entre différents packs géolocalisés (Maghreb, Diaspora africaine, Maroc, Côte d’Ivoire, Cameroun…) ou ciblés (jeunes, infos…). La campagne peut être commandée et payée en ligne directement depuis le site africawin.com.

Africawin.com est basée à Strasbourg.




L’Association des Producteurs Audiovisuels Indépendants du Cameroun (APAIC) veut aider les radios communautaires

4092012

L'Association des Producteurs Audiovisuels Indépendants du Cameroun (APAIC) veut aider les radios communautaires dans Cameroun voyage-cameroun-3-300x199

L’Association des Producteurs Audiovisuels Indépendants du Cameroun, en abrégé APAIC, est une association à but non lucratif. Conscient des opportunités qu’offrent  les nouvelles technologies de l’information et de la communication, et du manque d’information régnant dans le milieu rural, l’APAIC s’est engagée dans le désenclavement des populations en matière d’information. L’approche est axée sur deux fronts particuliers : apporter l’information au niveau de l’entrepreneur rural et donner un vrai sens aux radios communautaires.

Pour les radios communautaires, l’APAIC est en train de créer une plate forme internet devant leur permettre d’être plus visible sur le plan national et international. Le RECOMM  (Réseau de Communication Communautaire au Cameroun)  est actuellement établi pour leur permettre d’échanger des services, produire des émissions depuis Yaoundé et a déjà reçu l’adhésion de nombreux chercheurs et agronomes devant  permettre de réaliser les émissions pour ces radios.

Vous pouvez soutenir l’APAIC en cliquant ICI




RFI – Audience en progression sur le continent africain

29052010

logorfi.jpg

(Radio Actu). RFI indique avoir enregistré une progression de son audience sur le continent africain, et ce pour la première fois depuis 5 ans. La part de marché moyenne de la station internationale s’établit à 25% selon des sondages TNS-Sofres.

Pour la première fois depuis 5 ans, RFI a enregistré une progression de son audience en Afrique francophone, avec 200 000 nouveaux auditeurs. Selon Geneviève Goëtzinger, directrice déléguée de la station internationale, cette progression « démontre ainsi la confiance renouvelé des auditeurs en son expertise et le succès de notre politique de diffusion en haoussa, avant le prochain lancement d’une autre langue africaine : le swahili ». Elle souligne également que l’embellie des audiences de RFI s’inscrit dans « un contexte radiophonique de plus en plus concurrentiel ». Selon Geneviève Goëtzinger, RFI a regagné en 2 ans des parts de marchés importantes au Mali, au Cameroun, en Côte d’Ivoire ou encore au Niger.

D’après les résultats des enquêtes réalisées par TNS-Sofres, RFI enregistre une progression de 1 à 13 points de son audience cumulée dans 7 des 9 villes sondées. Au Cameroun, la station progresse de 2 points à Yaoundé et de 1 point à Douala. À Abidjan, l’audience de RFI progresse de 8 points. À Bamako, l’audience de RFI est en hausse de 2 points, et progresse de 8 points à Nouakchott (Mauritanie). Au Sénégal, à , RFI est en hausse de 2 points à Dakar. À Niamey, capitale du Niger, RFI réalise une audience cumulée de 37%, en progression de 4 points par rapport à 2008. La station est désormais écoutée par 190 000 auditeurs quotidiens à Niamey. RFI indiqué que cette progression est principalement soutenue par sa diffusion en haoussa, l’une des principales langues commerciales d’Afrique de l’Ouest.

Source RadioActu




Orange part en campagne africaine

6062009

orange.jpg  

France Télécom lance sa première publicité institutionnelle et panafricaine au Mali, en Guinée, et au Botswana. D’ici au 30 juin, neuf autres pays d’Afrique subsaharienne seront concernés. Objectif : s’affirmer sur le continent comme un acteur global présent dans la téléphonie mobile, le fixe et l’Internet.

Dans quelques mois, Orange devra résister à l’offensive massive du sud-africain MTN, sponsor officiel de la Coupe du monde de football 2010.

Au Sénégal, Kenya, en Guinée, au Niger ou en République centrafricaine, l’opérateur est en pleine phase de conquête et doit absolument renforcer sa notoriété autour du nouveau slogan, « Plus loin ensemble ».

Coordonné par Publicis, le processus créatif a réuni les représentants des filiales et cinq ­agences présentes en Afrique - Leo Burnett, McCann, Saatchi & Saatchi, Voodoo, DFA. Sur le terrain, chaque filiale a élaboré son plan média. Au Sénégal, la pub sera diffusée sur la RTS, Walf TV et 2sTV, mais aussi à la radio et par voie d’affichage. France Telecom orchestre les passages sur les supports panafricains, comme le bouquet satellite Canal+ Horizons.

Après un mois de diffusion, une seconde vague de publicité et d’achat d’espaces suivra si Orange ne figure pas parmi les marques les plus citées spontanément lors des sondages.

 Source Jeune Afrique




Camerounlink, portail radios et podcasts

24052009

camerounlink.jpg

Radio Camerounlink est un nouveau portail de radios numériques dans le portail Camerounlink.

Camerounlink permet désormais à toute personne ou groupe de personnes qui le souhaite et qui peut produire des fichiers sonores de créer sa propre radio en mode continue en y insérant aussi des éléments publicitaires pour financer leur projet.
A titre d´exemple, des jeunes étudiants camerounais d´une université peuvent créer une radio sur Camerounlink et y intégrer des contenus qu´ils ont produits eux mêmes à la carte.

Vous pouvez créer désormais votre radio en ligne sur ce portail et définir son contenu vous mêmes.

Plus d’infos : http://www.camerounlink.net/fr/contact.php?cl=35




Cameroun: Journée Médias portes ouvertes

11022009

journalducameroun.jpg

 

Le Ministre de la Communication du Cameroun a organisé une journée Médias portes ouvertes. Ce fut une opportunité offerte aux jeunes de découvrir les différents métiers du secteur de la communication. Une excellente initiative qui devrait servir d’exemple dans de nombreux autres pays Africains.

Le Cameroun compte soixante six régies de publicité, vingt-sept agences conseil, plus d’une centaine d’imprimeries, huit chaînes de télévision, soixante stations de radio, une vingtaine de télé distributeurs agréés, quatre quotidiens et six cent journaux à périodicité variable.

Source : Ericien Pascal NGUIAMBA
http://www.journalducameroun.com/article.php?aid=618




Médias camerounais : enjeux stratégiques, éthique et perspectives

30122008

lexpresscom.jpg  

Un article polémique rédigé par Jean Marc Soboth et publié sur http://www.lexpressplus.com/ qui vous donnera un éclairage sur le paysage médiatique Camerounais.

Lien vers l’article : http://www.lexpressplus.com/Medias-camerounais-enjeux-strategiques,-ethique-et-perspectives_a561.html




2 400 000 € pour le Plan Radio Afrique

28122008

Plan Radio Afrique 

Le Plan Radio Afrique du Gouvernement Français a pour but d’appuyer la consolidation du secteur radiophonique en Afrique francophone, en renforçant les capacités de gestion des radios pour assurer leur pérennité, et leur permettre ainsi de contribuer durablement à la vitalité économique, culturelle et politique dans leurs pays.

Lire la suite… »







crisesubprimes |
SECU PROTEC |
achetez mieux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | speedball
| La Microfinance au Burkina ...
| Pacaconcept