La radio sauve des vies au Burkina Faso

15092018
Burkina Faso. « La radio a sauvé la vie de ma petite fille » c’est le titre d’un article de BBC News qui a relaté la belle histoire de Marieta, une fillette sauvée de la malaria grâce à un message de prévention entendu à la radio par son papa. Retrouvez l’article original en anglais ICI. En voici une synthèse en français.

12743885_10153884654708607_358001081507289299_n

Les messages radio faisaient partie d’un vaste essai mené au Burkina Faso par Development Media International (DMI) et la London School of Hygiene and Tropical Medicine, qui cherchaient à déterminer si les médias pouvaient avoir un impact sur la santé des personnes.

Une campagne radio qui aurait sauvé 3’000 vies

L’organisation a produit 150 messages radiophoniques d’une minute, centrés sur les signes du paludisme, de la diarrhée et de la pneumonie – trois des principales causes de décès chez les enfants de moins de cinq ans dans le pays. Les messages ont été diffusés sur sept stations de radio locales burkinabé, dix fois par jour, pendant trois ans.

Les résultats, publiés dans la revue BMJ Global Health, montrent qu’au cours de la première année de l’essai, le nombre de consultations dans les dispensaires locaux pour les symptômes du paludisme a augmenté de 56% par rapport aux zones où les messages n’ont pas été diffusés. Les consultations pour pneumonie ont augmenté de 39% et pour les diarrhées de 73%.

Et bien que les chercheurs n’aient pas pu le prouver directement, ils ont utilisé la modélisation informatique pour estimer que leur projet avait permis de sauver 3 000 vies – tous des enfants de moins de cinq ans.

12729269_10153884653923607_3160179930113432030_n

 

Des messages radio interactifs en dialectes locaux

La psychologue sociale, Jennifer Sheehy-Skeffington, de la London School of Economics and Political Science, qui examine la psychologie du changement de comportement, s’est dite surprise de constater à quel point le changement de comportement était marqué.

Elle pense qu’une partie du succès réside dans le fait que, plutôt que de simplement compter sur une communication à sens unique, les chercheurs ont mis au point des spectacles interactifs réguliers permettant aux gens de discuter de leurs questions et préoccupations.

Le Dr Sheehy-Skeffington a ajouté: « Ils ont également travaillé avec les populations locales pour développer des scénarios, des comédies sous forme de sketchs et d’histoires qui engagent vraiment les gens et les rendent plus susceptibles de changer leurs comportements en fonction de leur pensant que ce sont juste des informations qui leur sont données par des experts. «  Selon les recherches de DMI, une grande partie de la population rurale écoute les stations de radio communautaires dans leur propre langue.

La station nationale diffuse en revanche principalement en français. Et l’accès à la télévision dans les zones rurales est rare, ce qui signifie que la campagne a eu une audience assez captive.

La radio, le média le plus économique pour sensibliser durablement

12744594_10153884653368607_6755017269888043771_n

La grande question est de savoir si ce type de sensibilisation sur la santé peut avoir le même succès dans d’autres parties du monde où de multiples stations de radio et de télévision et Internet sont en concurrence pour attirer l’attention des gens. Et il est clair que les médias ne peuvent pas le faire seuls. Une bonne santé publique, l’assainissement et la nutrition sont essentiels à la santé des enfants.

Cela dit, alors que des millions d’enfants meurent encore de maladies qui peuvent être prévenues ou guéries, le bon message, au bon moment, pourrait aider à sauver des vies.

N.D.R.L. : Et tout cela avec des budgets insignifiants en comparaison avec les montants dépensés sur le terrain par les ONGs qui privilégient souvent le financement des caravanes de préventions. Ces actions sont coûteuses et trop ponctuelles pour produire des effets significatifs à long terme. La répétition, qui est l’atout majeur de la communication radio, permet d’influencer durablement les changements de comportements, l’apprentissage. C’est pour cela que lors de nombreuses missions de formations en Afrique (pour la Fondation Hirondelle, Internews, FreePress…) nous avons souvent organisé des ateliers-conférences de sensibilisation pour les ONGS afin de les aider à utiliser efficacement le média radio.

Quant à Marieta, tout le monde dans son village l’appelle désormais « l’enfant de la radio ».

 

Michel Colin
Consultant – formateur spécialisé dans la pérennisation des radios communautaires




Mediatic Conseils, expert en pérennisation de médias africains

27042016


Mediatic Conseils, expert en pérennisation de médias africains dans Burundi capture-decran-2014-08-18-a-20.28.42

Mediatic Conseils est un cabinet de consultants basés à Genève, spécialisés dans la pérennisation de médias en Afrique.

 

L’indépendance et la viabilité d’un média dépendent de sa capacité à générer des revenus autonomes.

Dans les grandes métropoles où la concurrence est anarchique, jusqu’au régions de brousse les plus reculées, nous savons comment organiser un modèle économique viable et pérenne. Radio, télévision et maintenant Internet occupent une place centrale dans la vie de millions d’africains. Pour informer, éduquer, divertir, débattre, promouvoir, mobiliser, communiquer, il faut des moyens et une bonne gouvernance. La culture marketing est le maillon faible de l’aide internationale. Sans pérennisation les efforts engagés ne garantissent pas la viabilité des projets. Nos actions sur le terrain ont permis à de nombreux médias de survivre, de se développer, de payer leur personnel, de créer des emplois, d’améliorer leur service à la population, de dynamiser l’économie locale, tout en cultivant les règles éthiques et l’esprit démocratique.

Consultez ou téléchargez la plaquette de présentation des activités de Mediatic Conseils en Afrique depuis 2007 :  PLAQUETTE AFRICA
Slideshare 




L’avenir de la publicité africaine sera mobile

25112014

atelier-smartphones

 

Extraits d’un article de Jean-Christophe Saunière (associé PricewaterhouseCoopers) chargé des télécoms pour l’Afrique francophone, publié dans Jeune Afrique le 4 juillet 2013 sous le titre « Le marché de la pub en ligne, prochaine frontière stratégique ».

D’ici à 2016, 84% des connexions internet passeront par les mobiles à haut débit dans les pays émergents.

Lorsque la voix et les SMS laisseront la place à d’autres usages dominants grâce au haut débit, la publication et l’agrégation de contenus deviendront le segment le plus concurrentiel. Ainsi, au Royaume-Uni, les possesseurs de smartphones les emploient à 16 % seulement pour envoyer des SMS, contre 84 % pour surfer sur internet, naviguer sur les réseaux sociaux, jouer ou écouter de la musique. Les consommateurs des pays émergents font déjà preuve d’une appétence particulière pour des contenus novateurs comme le mobile banking et des applications consacrées à la santé.

Dans ce contexte, il est essentiel pour les opérateurs de repenser leur modèle économique en se positionnant sur des marchés de niche orientés sur le contenu (par exemple local, voire géolocalisé, ou musical) et la publicité. Plus que la connectivité ou l’intelligence du réseau, c’est la capacité à prendre une place sur le marché de la publicité en ligne qui constitue le premier des challenges - en le créant, en l’achetant ou en le coconstruisant avec des partenaires. Avec une croissance de la publicité en ligne qui atteint 23 % par an au Moyen-Orient et en Afrique, et 9 % en Amérique latine, les revenus générés devraient continuer de croître de 65 % à 70 % par an jusqu’en 2015.

C’est sans doute en fournissant les plateformes techniques nécessaires au développement et à l’édition de contenus publicitaires par SMS que les opérateurs de téléphonie mobile peuvent se tailler la part du lion de ce marché en croissance. La monétisation de leurs bases clients, qui permettent aux annonceurs de cibler leurs consommateurs, est également une solution d’avenir, comme l’a démontré Vodacom en Afrique du Sud en proposant aux annonceurs d’utiliser sa base de données pour viser des profils de clients spécifiques.

L’article complet : Le marché de la pub en ligne, prochaine frontière stratégique.

 

 

 




AudioNow connecte radios et diasporas par téléphone

7062014

Audionow-530x181

 

1er service d’information par téléphone, AudioNow transmet le flux des radios aux diasporas du monde entier. L’objectif étant de franchir les barrières économiques, technologiques et géographiques, le service est disponible à partir de n’importe quel téléphone, au coût d’un appel normal. La plate-forme d’appel-pour-écoute redirige l’auditeur vers le diffuseur de son choix par le biais d’un numéro unique. Les programmes sont accessibles en direct et peuvent être écoutés aussi longtemps que souhaité ; de nombreux diffuseurs proposent également du contenu on-demand et facilitent ainsi l’accès aux programmes et émissions aux auditeurs d’autres fuseaux horaires.

Le service permet de relayer l’information aux groupes ethniques et communautaires difficiles à atteindre et de maintenir le dialogue avec eux. Les auditeurs peuvent réagir sur l’actualité et les émissions en laissant des messages aux diffuseurs. Des sondages peuvent également être mis en place via la fonctionnalité FlashPolls pour interroger l’audience de façon très simple et rapide.

Grâce au partenariat mis en place avec AudioNow, le programme radio de l’ONG Suisse Fondation Hirondelle au Mali Studio Tasmani, est désormais accessible pour les maliens établis en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis. D’autres projets de la Fondation Hirondelle en Afrique, dont Radio Ndeke Luka, Radio Okapi et Cotton Tree News, rejoindront la plate-forme d’appel-pour-écoute prochainement.

Pour vous inscrire en tant que diffuseur, renseignez vos informations sur le site AudioNow.

Le service est financé par la publicité, plus d’informations pour les annonceurs à l’adresse  advertising@audionow.com

 

 




Choisir la bonne solution d’automation radio

28042014

automatisation radio

La prochaine étape du développement de milliers de radios africaines passera par l’automatisation (ou automation) de l’antenne. Cette évolution est inéluctable pour des raisons professionnelles et économiques. L’automation concerne la diffusion du programme (musique, infos, jingles, chroniques…) mais aussi l’intégration et la gestion de la publicité.

Voici quelques bonnes raisons pour automatiser le programme :

  • simplifier et professionnaliser la gestion et la diffusion du programme
  • diffuser 24 heures sur 24, 7 jours sur 7
  • limiter ou optimiser le personnel (accéder au voice track)
  • structurer  le programme, les horloges, le rythme d’antenne, les jingles, les horaires des rubriques, des infos…
  • planifier et diffuser la publicité durant toute la journée sans risque d’erreur ou d’oublis
  • ouvrir plusieurs pages de publicité et augmenter les sources de revenus
  • assurer un monitoring performant et donc rassurer les clients

Les radios les plus modestes commenceront par utiliser des solutions gratuites comme Jazler ShowRadiomatismeZara Studio ou Radio DJ.

Les stations plus professionnelles exploiteront des logiciels payants plus performants comme WinMediaBbeamradioRCSNetiaDaletAntenna Soft, Open Radio.

En complément de cet article, vous trouverez une liste impressionnante de solutions gratuites et payantes sur le site de Christian Vieira  Ici l’onde.

La nouvelle génération de logiciels d’automation est déjà disponible. Winbiz, par exemple, permet de gérer l »ensemble du processus commercial, de la gestion du fichier client, à la tarification, le bon de commande, la planification, jusqu’à la facturation, et tout cela en ligne depuis une tablette ou un ordinateur portable connecté. Voir l’article sur Radiopub.fr.




A Niamey, les médias renforcent leurs capacités marketing et commerciales

20012014

 

 

titre niger.001

 

Michel Colin (Mediatic Conseils) a effectué  en décembre 2013 et janvier 2014 deux missions à Niamey (Niger) pour le compte de la Commission Européenne dans le cadre  de «l’appui à la viabilisation économique des médias audiovisuels privés nigériens assurant la couverture des processus électoraux »

Objectifs de la mission : 

Renforcer la capacité des médias audiovisuels privés à développer des stratégies de viabilisation économique (média marketing et commercialisation d’espaces publicitaires) leurs permettant de réunir les conditions techniques et financières nécessaires à un traitement professionnel de l’information, ainsi qu’à des comportements conformes à l’éthique du journalisme, aussi bien en période électorale que non électorale.

Déroulement de la mission :

Lors de la première intervention à Niamey  nous avons dressé un état des lieux des modes de financement des médias audiovisuels privés de Niamey, en termes, notamment, de marché publicitaire, de ressources humaines, d’organisation commerciale et de stratégies marketing.

En janvier 2014, la seconde mission a débuté par un atelier de restitution des conclusions de l’état des lieux et de l’étude aux directeurs et cadres commerciaux. Cet atelier c’est déroulé à la Maison de la Presse avec une cinquantaine de responsables de médias nigériens et la participation du président de la C.S.C. Ensuite, le coach est intervenu in situ sur la conception et mise en oeuvre de strategies marketing et commerciales pour 4 médias sélectionnés : RTS Saraounia, RTD Dounia, Canal3  et RTT Ténéré.

Pour plus d’informations sur le travail réalisé à Niamey, contactez michelcolin (@) mediatic.ch

 

 




Une application radio gratuite pour les radios associatives et communautaires du monde entier !

17012014

radcom

L’application RadCom a été lancée au début du mois de décembre, elle a pour vocation de rassembler un maximum de radios associatives à travers le monde. Soyez connectés et inscrivez votre radio !

Ce nouvel outil, créé sur logiciel libre, est disponible dans les versions pour iOS, Android et pour le web. Il peut être téléchargé gratuitement sur le site en cliquant ici. La technologie regroupe pour l’instant une petite centaine stations de radio issues d’une vingtaine pays.
L’initiative permet également la navigation à travers une carte interactive.Cette application reste ouverte et il est toujours possible pour les radios communautaires et associatives à travers le monde d’être ajoutées à cette application lorsqu’elles le souhaitent.

L’application RadCom radios a été développée par le journaliste, chercheur et représentant de l’AMARC au Brésil, Arthur William, lors d’ateliers donnés dans le cadre du projet Rebaixada, au sein de l’Université d’État de Rio de Janeiro.

Selon M. William, « il existe d’autres applications pour les radios sur les téléphones intelligents, mais il est difficile de choisir spécifiquement les radios non-commerciales. Et nous savons que la majorité des options dans ces applications qui sont disponibles sont de type commercial ».

Retrouvez également l’application RadCom sur Facebook en cliquant ici.

Source : SNRL




Africawin.com, la régie publicitaire de l’Internet Africain

27122013

 Africawin.com

Fondée fin 2006, la régie publicitaire Africawin a été créée pour répondre aux besoins croissants de communication interactive sur le continent africain. Africawin.com a pour objectif d’être le premier réseau africain de diffusion de campagnes publicitaires sur Internet.

L’Afrique et le Moyen-Orient comptent plus de 175 millions d’utilisateurs Internet. Pour mettre cela en perspective, cette population est le quadruple de tous les internautes en France (44 millions), 50% de la Chine (384mo) et 80% des Etats-Unis (220mo). Il y a un lectorat massif des publications de cette région par l’Europe et les Etats-Unis, dont les diasporas s’intéressent fortement aux nouvelles de leur pays d’origine.

L’offre Africawin, est aujourd’hui constitué de plus de 4000 sites. Avec 600 millions de publicités diffusées mensuellement, Africawin touche près de 5,4 millions de visiteurs uniques chaque mois.

L’ audience Africawin est répartie de la manière suivante :

  • - 43% en Afrique
  • - 25% en Europe (dont une très forte audience en France)
  • - 32% dans le reste du monde

Le lien qui unit la majorité de ces internautes est leur intérêt pour l’Afrique, sa culture, sa politique, son économie, son patrimoine, …

L’offre de base Africawin.com, permet de diffuser des publicités en fixant un budget journalier et un cpm maximum (à la manière de Google Adwords). L’annonceur peut choisir entre différents packs géolocalisés (Maghreb, Diaspora africaine, Maroc, Côte d’Ivoire, Cameroun…) ou ciblés (jeunes, infos…). La campagne peut être commandée et payée en ligne directement depuis le site africawin.com.

Africawin.com est basée à Strasbourg.




L’UNESCO soutien les médias communautaires pour développer et partager du contenu local au Kenya

23072013

 

L’UNESCO soutien les médias communautaires pour développer et partager du contenu local au Kenya dans Developpement unesco-pidc

© KCOMNET

La collaboration entre des interprètes de l’audiovisuel, des artistes et des stations de radio communautaires a reçu un coup de main d’un projet soutenu par l’UNESCO au cours des six mois précédant avril 2013.

Le projet a été établi par le Kenya Community Media Network (KCOMNET) avec le soutien financier du Programme international pour le développement de la communication (PIDC).

Le projet a visé cinq stations de radio communautaires : Radio Mang’elete, Mug’ambo FM, Sauti – Hundhwe FM, Mwanedu FM et Koch FM. Les stations de radio ont travaillé avec des groupes de théâtre et des artistes pour identifier les priorités de leurs communautés afin de s’en inspirer pour créer une série de sketchs.

Le projet a débuté à Nairobi du 22 au 26 octobre 2012 avec une formation de cinq jours et un atelier sur le développement de contenu. L’atelier avait pour but d’équiper des groupes de médias communautaires avec les compétences professionnelles nécessaires à la production et au partage de contenu qui serait pertinents localement afin de pouvoir informer les membres de la communauté et de lancer des débats sur des sujets importants au niveau communautaire et national.

L’atelier a continué avec des visites aux cinq stations de radio communautaires pour conseiller, surveiller et évaluer le contenu partagé. Parmi les collaborations établies par les stations de radio communautaires participant au projet on peut compter :

  • La radio communautaire Mang’elete et les artistes de Talents Afrika. Ils ont produits une série de sketchs, connue sous le nom de Nthanga ya Thayu (un point à vie), qui traite des ravages du SIDA pour une émission de radio hebdomadaire de 10 minutes qui passe tous mercredis et samedis à 20:20 ;
  • Mwanedu FM et le théâtre Wafuasi. Pour s’attaquer au problème de l’abus de drogues ils ont produits un sketch de radio intitulé Fumbo la Mwana (le puzzle de l’enfant). L’émission de radio hebdomadaire dure 7 minutes et passe tous lundis et vendredis à 20:30 ;
  • Mugambo FM et les artistes de théâtre de la communauté locale ont souligné le problème de l’alcoolisme dans une série de sketchs, connue sous le nom de Gutii Mbichi tiiri (on ne finit pas d’apprendre). Les sketchs de 10 minutes passent tous les vendredis à 21:20 et de nouveau les mardis à 19:20 ;
  • Sauti – Hundhwe FM et les artistes de théâtre de Community Youth Self-Empowerment Group (CYSEG) se sont centrés sur le thème de la santé communautaire. Ils ont produit une série de sketchs, connue sous le nom de Sinyore, qui signifie ‘une personne imprudente’ et qui passe à la radio tous les jeudis à 20:00 ; enfin,
  • Koch FM et les artistes de théâtre locaux de la communauté ont abordé le thème de la corruption à travers des épisodes d’une émission de radio appelée Mlaleo. La série passe à la radio chaque semaine le jeudi à 19:45 et le vendredi à 20:30.
Contact : Jaco Du Toit +254 (0)20 762 2346  Conseiller pour la communication et l’information pour l’Afrique du sud, Bureau multipays de Nairobi



Does the business model for sustainable public service media exist?

3052013

Does the business model for sustainable public service media exist? dans Developpement capture-decran-2013-05-03-a-15.22.59An article  written by Anne Bennett, Hirondelle USAPhoto: Lâm Duc Hiên, RDC - April 30, 2013

 

 

 

 

 







crisesubprimes |
SECU PROTEC |
achetez mieux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | speedball
| La Microfinance au Burkina ...
| Pacaconcept