AFRIQUE : LA RADIO RESTE LA SOURCE D’INFOS LA PLUS COMMUNE

11052016

 

 

(source La Lettre Pro) Selon l’étude Afrobaromètre, la radio demeure la source régulière d’informations la plus largement répandue en Afrique, bien que la proportion d’Africains qui l’écoutent ait diminué. En moyenne à travers 36 pays, environ sept citoyens sur 10 se tiennent informés à travers la radio « tous les jours » (47%) ou « quelques fois par semaine » (22%).

Afrique radio source info

 

L’utilisation régulière de la radio est la plus élevée en Ile Maurice (97% plusieurs fois par semaine/tous les jours), en Namibie (88%), au Nigéria (86%), et au Kenya (85%) et la plus basse dans les cinq pays d’Afrique du Nord (la Tunisie, le Soudan, l’Algérie, le Maroc, et l’Egypte) et au Gabon.
À travers 16 pays suivis depuis 2002/2003, le recours quotidien à la radio comme source d’informations a diminué, de 61% à 52%, tandis que la proportion de citoyens qui n’ont « jamais » recours à la radio pour se tenir informés a augmenté de 11% à 16%.

En revanche, la télévision prend de l’importance comme source d’informations, bien que traînant toujours derrière la radio de façon significative. À travers 36 pays, plus de la moitié (53%) des citoyens affirment se tenir régulièrement informés par la télévision, tous les jours (40%) ou quelques fois par semaine (13%).

 

Afrique TV radio

 

La radio reste la source d’informations la plus commune, sollicitée par sept Africains sur 10 soit « tous les jours » (47%) soit « quelques fois par semaine » (22%). Mais la radio et les journaux perdent graduellement du terrain, tandis que la télévision et l’Internet en gagnent. Une proportion importante de la population (21%) se tient maintenant régulièrement informée de l’actualité grâce aux médias sociaux tels que Facebook et Twitter, et parmi les jeunes et les mieux instruits, l’Internet et les médias sociaux sont plus importants comme sources d’informations que la presse écrite.
En plus de se tenir informés par les médias, certains Africains s’en servent pour exprimer leur opinion : environ un sur neuf répondants (11%) affirment être entré en contact avec les médias au cours de l’année précédente pour exprimer leur mécontentement par rapport aux actions du gouvernement.

 




TV, Radio, Mobile, Internet : décryptage de la conso médias en Afrique

6102015

Voici les premiers enseignements de l’édition 2015 de l’étude Africascope sur 4 pays : Cameroun, Côte d’Ivoire, République Démocratique du Congo et Sénégal, un univers représentant 15,4 millions d’individus âgés de 15 ans et plus…

xafricascope-pays.png.pagespeed.ic.4u_KpNsbFR

Des équipements médias traditionnels bien ancrés…

L’étude Africascope offre une vision très précise du taux d’équipement et de la consommation des médias dans les pays couverts. Si la TV et la radio sont parfaitement bien implantées dans la zone (respectivement 99% et 91% de taux d’équipement), avoir un ordinateur (fixe et portable) ou un support mobile (tablette et smartphone) est moins répandu.

xinfog-africascope1.png.pagespeed.ic.SYZZLduZW0

L’étude permet aussi d’en savoir plus sur le nombre de chaînes reçues par foyer : la majorité des Camerounais qui possèdent une TV (63%) reçoit entre 60 et 100 chaînes. Au Sénégal, la majorité des équipés TV (51%) reçoit moins de 20 chaînes.

En termes de comportement :

  • le Sénégal apparaît comme le pays où l’on écoute le plus la radio (quotidiennement pour 80% des habitants) et le plus longtemps (99 minutes par jour) ;
  • au Cameroun, ils ne sont que 50% à écouter la radio quotidiennement (seulement 56 minutes par jour) ;
  • le taux de personnes qui regardent quotidiennement la TV est très élevé, oscillant entre 92% (Sénégal) et 97% (Côte d’Ivoire) ;
  • Cependant la durée d’écoute par individu est très variable selon les pays : un peu plus de 2h40 en RDC contre 3h32 au Cameroun.

… mais des usages qui se tournent progressivement vers le digital

Même si « seulement » 21% des personnes interrogées possèdent un smartphone,
c’est le support le plus utilisé pour se connecter à Internet :

  •  66% se connectent à Internet en premier lieu via leur mobile ;
  •  très forte préférence en RDC (83%) où l’équipement en smartphone est aussi le plus important (26% en possèdent).

xinfog-africascope2.png.pagespeed.ic.DuILBEfANN

La RDC est le pays où la fréquence de connexion à Internet est aussi la plus importante (38% se connectent régulièrement pour 30% en moyenne sur la zone étudiée). Au Sénégal, même si le taux d’équipés smartphone est proche de celui observé en RDC (24%), ils ne sont que 50% à l’utiliser pour se connecter à Internet, préférant leur PC portable (60%).

Cette tendance se reflète aussi à travers les réseaux sociaux : Facebook domine largement l’univers et présente le plus grand nombre de comptes (88% en ont créé un). Parmi les pays étudiés, les Internautes Ivoiriens sont les plus actifs sur les réseaux : 94% possèdent un compte Facebook (pour 88% en moyenne), 39% sont sur Google+ (27% en moyenne) et 38% twittent (26% en moyenne).

xinfog-africascope4.png.pagespeed.ic.KOcImkt6mv

 

TNS SOFRES

 




L’Afrique subsaharienne au défi des médias internationaux

29062015

Un article  par  Tristan MATTELART  publié le 25.06.2015 sur INAGLOBAL.

listen to radio

De longue date, les médias transnationaux ont investi les ondes radio et télé de l’Afrique subsaharienne, puis le Web. Des « flux néocoloniaux » ? Pas si simple. Ces flux ont étanché la soif d’information des Africains, avant qu’ils ne mènent leurs propres projets sur ces supports.

« Les médias à la conquête de l’Afrique » : c’est en ces termes que Stratégies décrivait en juin 2014 les initiatives prises par Le PointLe Monde ou Euronews à destination de ce que le magazine désignait comme un « nouvel El Dorado »[+]. Ces initiatives s’inscrivent dans la continuité d’une histoire déjà longue de projets — lancés par des radios et télévisions internationales ou des plateformes du Web — proposant des supports transnationaux d’information à l’attention des publics africains.

L’objectif de cet article est de comprendre les ressorts géopolitiques, politiques ou économiques qui ont fait du continent africain — bien avant qu’il ne soit vu comme un « El Dorado » — un terrain d’affrontement, dans le champ de l’information, entre médias transnationaux.




L’avenir de la publicité africaine sera mobile

25112014

atelier-smartphones

 

Extraits d’un article de Jean-Christophe Saunière (associé PricewaterhouseCoopers) chargé des télécoms pour l’Afrique francophone, publié dans Jeune Afrique le 4 juillet 2013 sous le titre « Le marché de la pub en ligne, prochaine frontière stratégique ».

D’ici à 2016, 84% des connexions internet passeront par les mobiles à haut débit dans les pays émergents.

Lorsque la voix et les SMS laisseront la place à d’autres usages dominants grâce au haut débit, la publication et l’agrégation de contenus deviendront le segment le plus concurrentiel. Ainsi, au Royaume-Uni, les possesseurs de smartphones les emploient à 16 % seulement pour envoyer des SMS, contre 84 % pour surfer sur internet, naviguer sur les réseaux sociaux, jouer ou écouter de la musique. Les consommateurs des pays émergents font déjà preuve d’une appétence particulière pour des contenus novateurs comme le mobile banking et des applications consacrées à la santé.

Dans ce contexte, il est essentiel pour les opérateurs de repenser leur modèle économique en se positionnant sur des marchés de niche orientés sur le contenu (par exemple local, voire géolocalisé, ou musical) et la publicité. Plus que la connectivité ou l’intelligence du réseau, c’est la capacité à prendre une place sur le marché de la publicité en ligne qui constitue le premier des challenges - en le créant, en l’achetant ou en le coconstruisant avec des partenaires. Avec une croissance de la publicité en ligne qui atteint 23 % par an au Moyen-Orient et en Afrique, et 9 % en Amérique latine, les revenus générés devraient continuer de croître de 65 % à 70 % par an jusqu’en 2015.

C’est sans doute en fournissant les plateformes techniques nécessaires au développement et à l’édition de contenus publicitaires par SMS que les opérateurs de téléphonie mobile peuvent se tailler la part du lion de ce marché en croissance. La monétisation de leurs bases clients, qui permettent aux annonceurs de cibler leurs consommateurs, est également une solution d’avenir, comme l’a démontré Vodacom en Afrique du Sud en proposant aux annonceurs d’utiliser sa base de données pour viser des profils de clients spécifiques.

L’article complet : Le marché de la pub en ligne, prochaine frontière stratégique.

 

 

 




Le Wifi gratuit transforme la vie de millions d’Africains

29102014
Image de prévisualisation YouTube

Le déploiement de millions de points d’accès wifi en Afrique génère de nombreuses retombées positives pour les secteurs de l’éducation, la communication, l’emploi. En Afrique du Sud, Project Isizwe  installe des relais wifi gratuits. A lire, l’article de Tom Jackson sur thenextweb.com

 




Une application radio gratuite pour les radios associatives et communautaires du monde entier !

17012014

radcom

L’application RadCom a été lancée au début du mois de décembre, elle a pour vocation de rassembler un maximum de radios associatives à travers le monde. Soyez connectés et inscrivez votre radio !

Ce nouvel outil, créé sur logiciel libre, est disponible dans les versions pour iOS, Android et pour le web. Il peut être téléchargé gratuitement sur le site en cliquant ici. La technologie regroupe pour l’instant une petite centaine stations de radio issues d’une vingtaine pays.
L’initiative permet également la navigation à travers une carte interactive.Cette application reste ouverte et il est toujours possible pour les radios communautaires et associatives à travers le monde d’être ajoutées à cette application lorsqu’elles le souhaitent.

L’application RadCom radios a été développée par le journaliste, chercheur et représentant de l’AMARC au Brésil, Arthur William, lors d’ateliers donnés dans le cadre du projet Rebaixada, au sein de l’Université d’État de Rio de Janeiro.

Selon M. William, « il existe d’autres applications pour les radios sur les téléphones intelligents, mais il est difficile de choisir spécifiquement les radios non-commerciales. Et nous savons que la majorité des options dans ces applications qui sont disponibles sont de type commercial ».

Retrouvez également l’application RadCom sur Facebook en cliquant ici.

Source : SNRL




Africawin.com, la régie publicitaire de l’Internet Africain

27122013

 Africawin.com

Fondée fin 2006, la régie publicitaire Africawin a été créée pour répondre aux besoins croissants de communication interactive sur le continent africain. Africawin.com a pour objectif d’être le premier réseau africain de diffusion de campagnes publicitaires sur Internet.

L’Afrique et le Moyen-Orient comptent plus de 175 millions d’utilisateurs Internet. Pour mettre cela en perspective, cette population est le quadruple de tous les internautes en France (44 millions), 50% de la Chine (384mo) et 80% des Etats-Unis (220mo). Il y a un lectorat massif des publications de cette région par l’Europe et les Etats-Unis, dont les diasporas s’intéressent fortement aux nouvelles de leur pays d’origine.

L’offre Africawin, est aujourd’hui constitué de plus de 4000 sites. Avec 600 millions de publicités diffusées mensuellement, Africawin touche près de 5,4 millions de visiteurs uniques chaque mois.

L’ audience Africawin est répartie de la manière suivante :

  • - 43% en Afrique
  • - 25% en Europe (dont une très forte audience en France)
  • - 32% dans le reste du monde

Le lien qui unit la majorité de ces internautes est leur intérêt pour l’Afrique, sa culture, sa politique, son économie, son patrimoine, …

L’offre de base Africawin.com, permet de diffuser des publicités en fixant un budget journalier et un cpm maximum (à la manière de Google Adwords). L’annonceur peut choisir entre différents packs géolocalisés (Maghreb, Diaspora africaine, Maroc, Côte d’Ivoire, Cameroun…) ou ciblés (jeunes, infos…). La campagne peut être commandée et payée en ligne directement depuis le site africawin.com.

Africawin.com est basée à Strasbourg.




Les meilleurs experts Radio & Internet internationaux partageront leurs expériences lors de la conférence RAIN le 23 mai à Bruxelles

24042013

Les meilleurs experts  Radio & Internet internationaux partageront leurs expériences lors de la conférence RAIN le 23 mai à Bruxelles dans Conferences rain-futur-of-radio-530x395

L’organisateur de la conférence RAIN, vient d’annoncer le programme et les speakers de l’édition 2013 qui se tiendra à Bruxelles le 23 mai prochain.

 

RAIN Summit Europe se tiendra au fameux Hôtel Bloom! à Bruxelles. La conférence pan-européenne sera un événement d’une seule journée, le 23 mai. Les dirigeants de plusieurs pays européens vont partager des expériences et des idées sur l’avenir de la radio dans le monde numérique.

 

Voici la liste des professionnels internationaux de la radio & du web  annoncés pour le RAIN 2013 :

 

  • David Deslandes, Deezer, France
  • Simon Gooch, SBS Radio Suède / Radio Play, Suède
  • James Cridland, Media UK, Royaume-Uni
  • Ali Abhary, Spectrum Medya, Turquie
  • Kjartan Slette, mauviette, Norvège
  • Christian Schalt, Kiss FM / Radio Service Berlin, Allemagne
  • Jan-Willem Brüggenwirth, 538Group, Pays-Bas
  • Jean Pierre Cassaing, Havas Media, France
  • Alain Reyes, NRJ Audio, France
  • Joel Ronez, Radio France, France
  • Steve Whilton, Last.fm, Royaume-Uni
  • Caroline paître, NRJ, Allemagne
  • Lubor Zoufal, Lagardère Active ČR, République tchèque
  • Paula Cordeiro, RTP, Universidade Tecnica de Lisboa, Portugal

 

«En Europe aujourd’hui, la Radio Internet est un segment de médias extrêmement dynamique et en forte croissance, avec un grand nombre de radiodiffuseurs AM / FM et d’entrepreneurs innovants», a déclaré Kurt Hanson, éditeur de la Newsletter RAIN Radio & Internet.

 

Pour plus d’informations sur le programme et les conférenciers, visitez le site Web de la conférence RAIN.

 

En qualité de partenaire média de la conférence RAIN Europe 2013, RADIOPUB vous permet de bénéficier d’un code promo sur votre inscription à la conférence :

 

Rendez-vous sur  Eventbrite ou Amiando et entrez le code promo : MC3EZ  pour obtenir 20% de réduction sur votre inscription à la conférence RAIN Summits Europe 2013 .

 

 

 

 




Radiookapi.net : le nombre des visites augmente de 80% en un an

10092012

Radiookapi.net : le nombre des visites augmente de 80% en un an dans Facebook Capture-d’écran-2012-09-07-à-21.37.08

 

Sur une période d’une année, le site Radiookapi.net a enregistré une augmentation de visites de 80%. De 587 563 en août 2011, Radiookapi.net atteint 1 053 500 visites en août 2012. Les performances réalisées le mois dernier sont essentiellement liées à l’actualité sécuritaire avec la suite de l’affaire du M23, la couverture des jeux olympiques de Londres et le procès du chanteur Koffi Olomidé jugé en flagrance à la mi­août pour coups et blessures au parquet général de Kinshasa.

Sources de trafic

Facebook et sa version mobile réalisent les meilleures performances de la catégorie « Sites référents ». La page Facebook de Radio Okapi a ramené sur le site 99 889 visites en août (+19,74 %). Facebook mobile a ramené 18 532 visites en août (+13,67 %).

Contenu

Parmi les dix articles les plus lus, on retrouve deux articles sur l’interpellation et le procès en flagrance du chanteur Koffi Olomidé pour coups et blessures sur son producteur. L’article « RDC : le chanteur Koffi Olomide aux arrêts » a recueilli 26 501 lectures. C’est l’un des articles les plus lus de la version actuelle du site derrière la couverture en direct du scrutin présidentiel du 28 novembre 2011 et les résultats de cette présidentielle.

Radio Okapi a été le premier média à mettre en ligne l’information sur l’interpellation de Koffi Olomide qui a vite été relayée sur les réseaux sociaux et d’autres sites web. L’info a été partagée par plus de 1.792 lecteurs sur leurs profils Facebook. Un chiffre impressionnant lorsqu’on sait qu’un article est partagé en moyenne par 60 lecteurs à partir du site. Deux papiers sur les jeux olympiques de Londres figurent aussi dans le top 10 des articles les plus lus.

(Source Okapi Express 399)




RAIN, la première conférence européenne de l’industrie de la radio en ligne se tiendra le 5 octobre 2012 à Berlin

8092012

RAIN, la première conférence européenne de l’industrie de la radio en ligne se tiendra le 5 octobre 2012 à Berlin dans Conferences RAIN-BERLIN

 

RAIN, la première conférence européenne de l’industrie de la radio en ligne se tiendra le 5 octobre 2012 à Berlin.

Kurt Hanson, l’éditeur de RAIN, Radio And Internet Newsletter, a déjà organisé de nombreux événements comme celui-ci aux USA et au Canada.

Patrons de radios, entrepreneurs de radio en ligne, experts en technologie et en monétisation se réuniront à l’hôtel nhow Berlin (the music and lifestyle hotel). Conférences, panels, présentations, réseautage et expositions permettront aux visiteurs de mettre à jour leurs connaissances en matière technique, juridique et leur expertise en programmation et en stratégies de développement.

Pour plus d’infos ou pour vous inscrire, pour découvrir l’agenda et la liste des intervenants, rendez-vous sur le site RAIN Summit Europe 2012

Obtenez une remise de 20% sur l’accréditation en utilisant le code rsepub12.

http://summits.kurthanson.com/rainsummiteurope/







crisesubprimes |
SECU PROTEC |
achetez mieux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | speedball
| La Microfinance au Burkina ...
| Pacaconcept