Africawin.com, la régie publicitaire de l’Internet Africain

27122013

 Africawin.com

Fondée fin 2006, la régie publicitaire Africawin a été créée pour répondre aux besoins croissants de communication interactive sur le continent africain. Africawin.com a pour objectif d’être le premier réseau africain de diffusion de campagnes publicitaires sur Internet.

L’Afrique et le Moyen-Orient comptent plus de 175 millions d’utilisateurs Internet. Pour mettre cela en perspective, cette population est le quadruple de tous les internautes en France (44 millions), 50% de la Chine (384mo) et 80% des Etats-Unis (220mo). Il y a un lectorat massif des publications de cette région par l’Europe et les Etats-Unis, dont les diasporas s’intéressent fortement aux nouvelles de leur pays d’origine.

L’offre Africawin, est aujourd’hui constitué de plus de 4000 sites. Avec 600 millions de publicités diffusées mensuellement, Africawin touche près de 5,4 millions de visiteurs uniques chaque mois.

L’ audience Africawin est répartie de la manière suivante :

  • - 43% en Afrique
  • - 25% en Europe (dont une très forte audience en France)
  • - 32% dans le reste du monde

Le lien qui unit la majorité de ces internautes est leur intérêt pour l’Afrique, sa culture, sa politique, son économie, son patrimoine, …

L’offre de base Africawin.com, permet de diffuser des publicités en fixant un budget journalier et un cpm maximum (à la manière de Google Adwords). L’annonceur peut choisir entre différents packs géolocalisés (Maghreb, Diaspora africaine, Maroc, Côte d’Ivoire, Cameroun…) ou ciblés (jeunes, infos…). La campagne peut être commandée et payée en ligne directement depuis le site africawin.com.

Africawin.com est basée à Strasbourg.




Does the business model for sustainable public service media exist?

3052013

Does the business model for sustainable public service media exist? dans Developpement capture-decran-2013-05-03-a-15.22.59An article  written by Anne Bennett, Hirondelle USAPhoto: Lâm Duc Hiên, RDC - April 30, 2013

 

 

 

 

 




Renforcement de la coopération des médias sino-africains

26082012

 

Renforcement de la coopération des médias sino-africains dans Panafricain chine-afrique-300x192

PEKIN – Les travaux du forum sur la coopération des medias sino-africains se sont ouverts jeudi à Pékin en présence de 150 délégués de 42 pays d’Afrique dont l’Algérie qui est représentée par le chef de Cabinet du ministère de la Communication.

Douze ministres africains de l’information et de la communication etdes représentants d’organisations régionales et internationales prennent également part à ce forum, organisé par l’administration d’Etat de la Radio, la télévision et le film de Chine.

La cérémonie d’ouverture a été co-présidée par M. Zhai Jun, vice ministre chinois des Affaires étrangères et M. Jean Ping Président de la Commission de l’Union africaine.

Les travaux du forum s’articuleront sur le renforcement et l’élargissement des relations de coopération entre la Chine et les pays africains.

Les participants à ces assises évoqueront notamment leurs expériences en matière de mise en place de la télévision numérique terrestre (TNT) et examineront les voies et moyens susceptibles de diversifier la coopération pour l’étendre à l’introduction de la TNT dans les pays africains avec le partenaire chinois.

Les travaux seront clôturés par l’adoption de la Déclaration de Pékin.

Source APS




Radios communautaires, femmes et technologies de l’information et de la communication (TIC) en Afrique de l’Ouest

16042012

 Radios communautaires, femmes et technologies de l'information et de la communication (TIC) en Afrique de l’Ouest  dans Developpement Capture-d’écran-2012-04-10-à-08.44.17-231x300

La publication de Search for Common Ground intitulée « Radios communautaires, femmes et TIC en Afrique de l’Ouest » explore l’intersection actuelle entre la radio, le genre et les TIC.

(Source Radio for PeaceBuilding Africa) En Afrique de l’Ouest, les stations de radio communautaires jouent déjà un rôle important d’information de l’opinion publique. Elles ont cependant un potentiel encore plus grand pour atteindre leur public, notamment en adoptant les innovations récentes dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC), et en particulier via les téléphones mobiles et les SMS.

En effet, les radios ont commencé à exploiter le potentiel des téléphones mobiles et de la technologie SMS. Les auditeurs appellent et envoient des textos au cours des émissions radio afin de contribuer aux programmes en partageant des informations, leurs opinions, ou encore des anecdotes ou des commentaires. Pour accepter les appels, il suffit que le personnel de la station place le téléphone mobile vers le micro, permettant à la personne en ligne de s’exprimer librement à l’antenne. Les présentateurs peuvent également lire les SMS envoyés par les auditeurs sur l’écran de leur téléphone pendant leur programme. En sollicitant des commentaires, le personnel des stations de radio est en mesure de mieux comprendre les enjeux locaux et de donner la parole aux auditeurs.

Lire la suite… »




La radio aide les familles agricoles africaines à survivre

18082011

La radio aide les familles agricoles africaines à survivre dans Developpement nigeriaghananewmemorycard2007154

Les lecteurs et lectrices assidus d’Agro Radio Hebdo savent peut-être que Radios Rurales Internationales vient de compléter une étude de trois ans sur l’efficacité de la radio rurale. Nous avons analysé les données et écrit les rapports, et maintenant nous partageons nos résultats.

L’étude démontre de façon concluante que lorsqu’elle est correctement utilisée, la radio est un moyen efficace de donner à un grand nombre de familles agricoles africaines les connaissances nécessaires pour améliorer leur sécurité alimentaire, leur nutrition et leurs moyens de subsistance; des connaissances qui sont vitales à la prévention de la famine en période de sécheresse.

Une des principales conclusions est que plus d’une famille agricole africaine sur cinq vivant dans la zone de diffusion d’une série de programmes agricoles radio soigneusement exécutée adopte les nouvelles pratiques agricoles dont elle a entendu parler à la radio.

Pour lire les détails du modèle de programme radio que nous appelons campagne de radio participative, cliquez ici:
http://www.farmradio.org/english/donors/publications/EightPager.pdf

Pour un résumé des résultats:
http://www.farmradio.org/english/donors/publications/PRCBrief_EN.pdf

Pour le communiqué de presse:
http://www.farmradio.org/english/donors/news/press

(Toutes ces publications sont uniquement disponibles en anglais)




Africa n°1 n’est plus diffusée par satellite

30042011

logoafrica1.jpg

Africa n°1 n’est plus diffusée par satellite. Eutelsat a, coupé le signal car la radio gabonaise lui devrait environ 300.000 euros.

Africa n°1 est détenue aujourd’hui à 52% par des capitaux libyens qui ont sauvé la station d’une débâcle financière en 2008. Aujourd’hui, il semble que les Libyens aient d’autres préoccupations que de sauver cette radio.

Africa n°1 n’est désormais présente qu’à Paris où elle émet sur la bande FM (107.5), elle qui fut justement la victime de la généralisation de la réception en FM. Ses émetteurs ondes courtes autrefois loués à de nombreuses radios, dont RFI, ne sont plus utilisés. Les radios internationales privilégient désormais la diffusion en FM où via internet.

Source : Satmag




The African Media Barometer (AMB)

10122010

capturedcran20101203105444.png

The African Media Barometer is the first in-depth and comprehensive description and measurement system for national media environments on the African continent. Unlike other press surveys or media indices the AMB is a self-assessment exercise based on homegrown criteria derived from African Protocols and Declarations like the “Declaration of Principles on Freedom of Expression in Africa” (2002) by the African Commission for Human and Peoples’ Rights (ACHPR). It takes up the idea of the African Peer Review Mechanism (APRM) on good governance – where African leaders conveniently forgot to include the media! – and applies it to the media at a national level.
 
At the same time the AMB serves as a practical lobbying tool for media reform. Its results are presented to the public of the respective country to push for an improvement of the media situation using the AU-Declaration as a benchmark. They are then integrated into the advocacy work of the Media Institute of Southern Africa (MISA) and into the program of the local FES-offices in sub-Saharan Africa.




L’audience des radios internationales en Afrique Francophone

7122010

L'audience des radios internationales en Afrique Francophone dans Documentation audiencesradiosinternationalesenafrique

Sources : études TNS-Sofres/Africascope (mai 2009 pour Kinshasa, novembre 2009 pour Bamako, décembre 2009 pour Yaoundé et Douala et avril 2010 pour Abidjan et Dakar) et TNS-Sofres pour Libreville, Cotonou, Nouakchott, Antananarivo et Niamey (respectivement octobre et novembre 2009, février et mars 2010).

Un extrait de l’article Les Radios Internationales en Afrique de Pierre Barrot publié sur le site INA global.




Africa n°1 résiste mieux à Paris qu’en Afrique

3122010

manuafrica.jpg

 

« AFRICA N°1, Le crépuscule d’une radio Africaine« , un article rédigé par Pierre BARROT l’ancien journaliste-producteur et ex-attaché culturel de la France en Afrique est publié sur le nouveau site d’analyse du monde audiovisuel et numérique de l’INA (l’Institut National de l’Audiovisuel).

L’article décrit «la descente aux enfers» de la radio en Afrique mais souligne son succès en France : «Malgré son déclin sur le continent noir, Africa n°1 est parvenue à conserver un auditoire fidèle en France où une étude BVA lui attribuait en 2007 une « notoriété spontanée » deux fois et demi plus importante que celle de Radio France Internationale parmi les « Africains d’origine » résidant en région parisienne».

Sources : Africanscreenshots et Inaglobal




Protore commercialise des sites Internet de médias indépendants dans les pays en développement

23092010

capturedcran20100923214249.png

Media Frontiers (www.media-frontiers.org) est une ONG sœur de International Media Support (www.ims.dk), qui vise à renforcer la viabilité opérationnelle et financière des médias en ligne dans les pays en développement.

En collaboration avec Brand X, Media Frontiers propose le service Protore Ad Network (www.protore.net), un réseau de site web de médias indépendants.

Protore permet aux entreprises socialement responsables de promouvoir leurs produits et services de manière efficace, tout en soutenant la liberté d’expression, la bonne gouvernance et les opportunités économiques à travers le monde, souvent dans des pays où ils ne peuvent pas être pris pour acquis.

Protore offre aux médias une expertise internet et une représentation commerciale internationale à travers la vente d’espaces publicitaires sur leurs sites web.

De l’autre côté, Protore propose à des agences et annonceurs internationaux des opportunités de communication ciblées sur des sites web de qualité dans des pays en développement.

Bien que le concept n’ait démarré qu’en début 2010 Protore travaille déjà avec un certain nombre de sites Web en Irak, Yémen, Soudan, en Haïti, Birmanie, Pakistan et Sri Lanka.

Contact : Thomas Hughes Managing Director – Media Frontiers www.media-frontiers.org







crisesubprimes |
SECU PROTEC |
achetez mieux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | speedball
| La Microfinance au Burkina ...
| Pacaconcept