La radio sauve des vies au Burkina Faso

15092018
Burkina Faso. « La radio a sauvé la vie de ma petite fille » c’est le titre d’un article de BBC News qui a relaté la belle histoire de Marieta, une fillette sauvée de la malaria grâce à un message de prévention entendu à la radio par son papa. Retrouvez l’article original en anglais ICI. En voici une synthèse en français.

12743885_10153884654708607_358001081507289299_n

Les messages radio faisaient partie d’un vaste essai mené au Burkina Faso par Development Media International (DMI) et la London School of Hygiene and Tropical Medicine, qui cherchaient à déterminer si les médias pouvaient avoir un impact sur la santé des personnes.

Une campagne radio qui aurait sauvé 3’000 vies

L’organisation a produit 150 messages radiophoniques d’une minute, centrés sur les signes du paludisme, de la diarrhée et de la pneumonie – trois des principales causes de décès chez les enfants de moins de cinq ans dans le pays. Les messages ont été diffusés sur sept stations de radio locales burkinabé, dix fois par jour, pendant trois ans.

Les résultats, publiés dans la revue BMJ Global Health, montrent qu’au cours de la première année de l’essai, le nombre de consultations dans les dispensaires locaux pour les symptômes du paludisme a augmenté de 56% par rapport aux zones où les messages n’ont pas été diffusés. Les consultations pour pneumonie ont augmenté de 39% et pour les diarrhées de 73%.

Et bien que les chercheurs n’aient pas pu le prouver directement, ils ont utilisé la modélisation informatique pour estimer que leur projet avait permis de sauver 3 000 vies – tous des enfants de moins de cinq ans.

12729269_10153884653923607_3160179930113432030_n

 

Des messages radio interactifs en dialectes locaux

La psychologue sociale, Jennifer Sheehy-Skeffington, de la London School of Economics and Political Science, qui examine la psychologie du changement de comportement, s’est dite surprise de constater à quel point le changement de comportement était marqué.

Elle pense qu’une partie du succès réside dans le fait que, plutôt que de simplement compter sur une communication à sens unique, les chercheurs ont mis au point des spectacles interactifs réguliers permettant aux gens de discuter de leurs questions et préoccupations.

Le Dr Sheehy-Skeffington a ajouté: « Ils ont également travaillé avec les populations locales pour développer des scénarios, des comédies sous forme de sketchs et d’histoires qui engagent vraiment les gens et les rendent plus susceptibles de changer leurs comportements en fonction de leur pensant que ce sont juste des informations qui leur sont données par des experts. «  Selon les recherches de DMI, une grande partie de la population rurale écoute les stations de radio communautaires dans leur propre langue.

La station nationale diffuse en revanche principalement en français. Et l’accès à la télévision dans les zones rurales est rare, ce qui signifie que la campagne a eu une audience assez captive.

La radio, le média le plus économique pour sensibliser durablement

12744594_10153884653368607_6755017269888043771_n

La grande question est de savoir si ce type de sensibilisation sur la santé peut avoir le même succès dans d’autres parties du monde où de multiples stations de radio et de télévision et Internet sont en concurrence pour attirer l’attention des gens. Et il est clair que les médias ne peuvent pas le faire seuls. Une bonne santé publique, l’assainissement et la nutrition sont essentiels à la santé des enfants.

Cela dit, alors que des millions d’enfants meurent encore de maladies qui peuvent être prévenues ou guéries, le bon message, au bon moment, pourrait aider à sauver des vies.

N.D.R.L. : Et tout cela avec des budgets insignifiants en comparaison avec les montants dépensés sur le terrain par les ONGs qui privilégient souvent le financement des caravanes de préventions. Ces actions sont coûteuses et trop ponctuelles pour produire des effets significatifs à long terme. La répétition, qui est l’atout majeur de la communication radio, permet d’influencer durablement les changements de comportements, l’apprentissage. C’est pour cela que lors de nombreuses missions de formations en Afrique (pour la Fondation Hirondelle, Internews, FreePress…) nous avons souvent organisé des ateliers-conférences de sensibilisation pour les ONGS afin de les aider à utiliser efficacement le média radio.

Quant à Marieta, tout le monde dans son village l’appelle désormais « l’enfant de la radio ».

 

Michel Colin
Consultant – formateur spécialisé dans la pérennisation des radios communautaires




Mediatic Conseils, expert en pérennisation de médias africains

27042016


Mediatic Conseils, expert en pérennisation de médias africains dans Burundi capture-decran-2014-08-18-a-20.28.42

Mediatic Conseils est un cabinet de consultants basés à Genève, spécialisés dans la pérennisation de médias en Afrique.

 

L’indépendance et la viabilité d’un média dépendent de sa capacité à générer des revenus autonomes.

Dans les grandes métropoles où la concurrence est anarchique, jusqu’au régions de brousse les plus reculées, nous savons comment organiser un modèle économique viable et pérenne. Radio, télévision et maintenant Internet occupent une place centrale dans la vie de millions d’africains. Pour informer, éduquer, divertir, débattre, promouvoir, mobiliser, communiquer, il faut des moyens et une bonne gouvernance. La culture marketing est le maillon faible de l’aide internationale. Sans pérennisation les efforts engagés ne garantissent pas la viabilité des projets. Nos actions sur le terrain ont permis à de nombreux médias de survivre, de se développer, de payer leur personnel, de créer des emplois, d’améliorer leur service à la population, de dynamiser l’économie locale, tout en cultivant les règles éthiques et l’esprit démocratique.

Consultez ou téléchargez la plaquette de présentation des activités de Mediatic Conseils en Afrique depuis 2007 :  PLAQUETTE AFRICA
Slideshare 




Une application radio gratuite pour les radios associatives et communautaires du monde entier !

17012014

radcom

L’application RadCom a été lancée au début du mois de décembre, elle a pour vocation de rassembler un maximum de radios associatives à travers le monde. Soyez connectés et inscrivez votre radio !

Ce nouvel outil, créé sur logiciel libre, est disponible dans les versions pour iOS, Android et pour le web. Il peut être téléchargé gratuitement sur le site en cliquant ici. La technologie regroupe pour l’instant une petite centaine stations de radio issues d’une vingtaine pays.
L’initiative permet également la navigation à travers une carte interactive.Cette application reste ouverte et il est toujours possible pour les radios communautaires et associatives à travers le monde d’être ajoutées à cette application lorsqu’elles le souhaitent.

L’application RadCom radios a été développée par le journaliste, chercheur et représentant de l’AMARC au Brésil, Arthur William, lors d’ateliers donnés dans le cadre du projet Rebaixada, au sein de l’Université d’État de Rio de Janeiro.

Selon M. William, « il existe d’autres applications pour les radios sur les téléphones intelligents, mais il est difficile de choisir spécifiquement les radios non-commerciales. Et nous savons que la majorité des options dans ces applications qui sont disponibles sont de type commercial ».

Retrouvez également l’application RadCom sur Facebook en cliquant ici.

Source : SNRL




Does the business model for sustainable public service media exist?

3052013

Does the business model for sustainable public service media exist? dans Developpement capture-decran-2013-05-03-a-15.22.59An article  written by Anne Bennett, Hirondelle USAPhoto: Lâm Duc Hiên, RDC - April 30, 2013

 

 

 

 

 




Les Conseils de Néron pour viabiliser votre Radio Communautaire 2/12

2022013

 

Conseil n° 2 : Pour générer suffisamment de revenus il faut former efficacement les commerciaux (marketeurs).

« Il faut s’assurer de la compétence et de l’honnêteté des marketeurs. Il est nécessaire de les former. Ils doivent être accompagnés sur le terrain par un manager expérimenté. Attention, la polyvalence n’est pas une bonne idée. Penser que chaque personne de la radio (journaliste, animateurs…) puissent remplir se travail n’est pas une bonne idée. Il faut des marketeurs professionnels à temps plein».

Ecoutez le podcast, partagez ou téléchargez  les conseils de Néron :

(2min31)

Retrouvez chaque mois en 2013, un nouveau conseil de Néron sur le blogwww.radiopubafrica.com

Ecoutez le Conseil n°1

 

Mais qui est Néron Nkata ?

 

.

 

 

 

 




Les Conseils de Néron pour viabiliser votre Radio Communautaire

9012013

Néron Nkata est aujourd’hui le directeur de la Radio communautaire Vuvu Kieto, à Mbanza Ngungu, dans la province du Bas Congo en RDC. Formé au marketing par la Fondation Hirondelle depuis 2007, Néron a développé les revenus de sa radio de manière spectaculaire. Il peut maintenant partager son expérience et ses réussites à travers 12 conseils pour viabiliser une radio communautaire.

 

Conseil n° 1 : Pour générer suffisamment de revenus il faut engager plusieurs commerciaux (marketeurs).

« Il est possible de recruter des marketeurs au sein de l’équipe de la radio afin de ré-équilibrer les forces entre antenne, administration et commercial. Il y a assez de travail à faire pour alimenter l’activité de plusieurs marketeurs, chaque jour, en prospectant sur l’ensemble de la zone de diffusion de la radio ».

Ecoutez le podcast, partagez ou téléchargez  les conseils de Néron :

(3min16)

 

Retrouvez chaque mois en 2013, un nouveau conseil de Néron sur le blog www.radiopubafrica.com

 

 

 

 

 

 

 

 




Les ONG accordent trop d’aide aux journalistes et pas assez au management et au marketing des médias communautaires.

3012013

Les ONG accordent trop d’aide aux journalistes et pas assez au management et au marketing des médias communautaires. dans Developpement capture-decran-2013-01-03-a-23.14.35

 

Les ONG accordent trop d’aide aux journalistes et pas assez au management et au marketing des médias. C’est le constat de Michel Colin, consultant à la Fondation Hirondelle, spécialisé dans la génération de revenus pour les radios. Entretien, par Dominique Jaccard.

 

Dominique Jaccard : Comment les petites radios privées et communautaires africaines génèrent-elles des revenus pour pouvoir fonctionner ?

Michel Colin : Elles attendent beaucoup de la coopération internationale. Pour elles, l’objectif c’est de trouver un bailleur de fonds. En dehors de ça, peu d’efforts sont faits. En règle générale, on attend que l’argent arrive, soit par un donateur, soit par les autorités locales pour passer des communiqués, soit par des auditeurs qui veulent aussi passer leurs propres communiqués à l’antenne. Les radios essaient de définir un tarif, mais c’est très mal organisé. En gros, la règle c’est que quand il y a de l’argent, on accepte de faire ce qu’on nous demande.

DJ: Des ONG aident-elles ces radios à se professionnaliser dans le management et le marketing ?

MC : Assez peu. C’est un constat que j’ai fait au fil des années. Peu d’ONG sont impliquées sur le terrain dans la pérennisation des radios. La plupart des ONG consacrent depuis très longtemps beaucoup de moyens et de formation aux journalistes. Et pour la pérennisation, pratiquement rien du tout. Les radios communautaires se retrouvent parfois avec beaucoup plus de journalistes qu’il n’en faudrait pour leur radio et surtout pas assez de personnes pour aller générer des revenus. L’autre aspect que je trouve

dramatique dans certains pays, c’est que ces journalistes, parfois obligés de se convertir au marketing par la force des choses, font des erreurs déontologiques énormes, parce qu’ils ne font pas vraiment la différence entre leur déontologie de journaliste et le fait d’aller chercher de l’argent.

DJ : Quelles solutions voyez-vous ?

MC: Le problème, qui est assez universel, c’est que le succès commercial d’une radio dépend directement de son management. La priorité, c’est de former des managers, parce que tant que le manager de la radio n’a pas pris la décision de gérer sa station comme une entreprise, même si c’est une association ou une radio communautaire, il ne pourra pas se passer grand-chose. Parfois on forme des acquisiteurs de publicité qui ont de vraies compétences commerciales sur le terrain et qui se heurtent à une administration de leur radio qui n’est pas compatible avec ce qu’ils veulent faire. On ne leur donne pas de moyens : ils n’ont pas de voiture, pas d’unité pour téléphoner, quand ils ont vendu de la publicité on ne la passe pas à l’antenne… Le marketing et la publicité, c’est un concept nouveau pour beaucoup de gens en Afrique, donc il faut le leur expliquer. Par contre une fois qu’ils ont compris cela peut aller très vite. La priorité des priorités, c’est d’aider les managers à faire le choix d’aller dans cette direction là et de s’en donner les moyens.

 

Source : « Quoi de neuf »  la news letter de la Fondation Hirondelle / N° 39 – Décembre 2012

Téléchargez « Quoi de neuf » n° 39 pour consulter l’article en intégralité
Download « What’s New n°39″ in English 

L’article sur le site de la Fondation Hirondelle

 


 

 

 

 




Les Clubs d’écoute des Radios Communautaires au Niger et en RDC

12102012

Les Clubs d'écoute des Radios Communautaires au Niger et en RDC dans Documentation capture-decran-2012-10-14-a-11.21.08

 

Source: hebdo.farmradio.org & radionet.cd

Ce livret en couleurs décrit l’expérience de clubs d’écoute communautaires au Niger et en République Démocratique du Congo. Il est produit par le projet Dimitra de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture qui, avec un certain nombre de partenaires, a établi des clubs d’écoute dans ces deux pays au  milieu des années 2000.

Ce livret décrit ce que sont les clubs d’écoute, comment ils fonctionnent et les résultats du projet. Il y a beaucoup d’études de cas, des citations et des exemples. La dernière section présente des directives pour la création de clubs d’écoute communautaires. Elle décrit les facteurs de réussite et explique comment passer de la théorie à la pratique. Ce livret est utile pour les stations de radio et les ONG.

Pour télécharger cette publication cliquez ici.

 

 

 

 

 

 




« Votre radio, votre voix » : une campagne pour la reconnaissance légale des Radios Associatives et Communautaires en RDC

7092012

« Votre radio, votre voix » : une campagne pour la reconnaissance légale des Radios Associatives et Communautaires en RDC dans Radios Communautaires Production-élement-sonore

(Source Radionet.cd ) Le PDSM s’apprête à lancer une campagne pour soutenir le mémorandum sur les Radios associatives et communautaires (RAC) de la République Démocratique du Congo. L’objectif principal de cette campagne sera d’appuyer le plaidoyer en faveur de la « Reconnaissance légale du statut et la nature juridique des RAC en RDC ».

En vue de soutenir ce plaidoyer, INTERNEWS lancera une campagne médiatique qui nécessite la participation de toutes les radios partenaires du PDSM. Il va falloir produire un élément sonore d’environ 30 secondes qui portera un message fort sur l’utilité des RAC. Le contenu qui reprendra les avis de nombreux d’entre vous doit se focaliser sur l’importance réelle d’avoir une reconnaissance légale en tant que RAC.

Les radios communautaires congolaises peuvent participer aux préparatifs de cette campagne en enregistrant un court message de plus ou moins 10 secondes avant le 22 septembre.

Pour toutes questions sur ce « Media Buzz Campaign », n’hésitez pas de contacter Manuela Despointes (mdespointes@internews.org) ou encore Christophe Manzanga, l’expert juridique (cmanzanga@internews.org).

L’article complet sur radionet.cd




La publicité commerciale interdite dans les radios associatives et communautaires congolaises

25042012

La publicité commerciale interdite dans les radios associatives et communautaires congolaises dans Documentation IMG_1110-225x300

Le blog Radionet.cd publie un article sur les nouvelles dispositions législatives pour les radios associatives et communautaires congolaises.

En juin 2011, le Ministre congolais de la Communication et des Médias a signé un nouvel arrêté ministériel qui modifie et complète l’arrêté portant mesures d’application de la loi sur la liberté de la presse. Point important: ce texte met à la disposition des médias audiovisuels le cahier des charges qu’ils doivent désormais respecter. Un cahier des charges qui n’est malheureusement pas toujours en faveur des radios communautaires.

Le cahier des charges étant annexé à l’arrêté ministériel, il a force de loi. Il est donc primordial que toute les radios lisent attentivement « les prescriptions et obligations » qui leur sont aujourd’hui appliquées.

Radionet.cd publie des extraits de ces prescriptions, et plus particulièrement sur celles qui changent la donne.

Les deux articles de l’arrêté ministériel sont très clairs: aucune publicité commerciale ne sera désormais diffusée sur les radios associatives et communautaires. Par contre, elles peuvent continuer à diffuser les messages de sensibilisation et d’information des ONG, tant qu’ils sont conformes aux statuts.

L’ensemble de l’arrêté ministériel.







crisesubprimes |
SECU PROTEC |
achetez mieux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | speedball
| La Microfinance au Burkina ...
| Pacaconcept