Radios communautaires, femmes et technologies de l’information et de la communication (TIC) en Afrique de l’Ouest

16042012

 Radios communautaires, femmes et technologies de l'information et de la communication (TIC) en Afrique de l’Ouest  dans Developpement Capture-d’écran-2012-04-10-à-08.44.17-231x300

La publication de Search for Common Ground intitulée « Radios communautaires, femmes et TIC en Afrique de l’Ouest » explore l’intersection actuelle entre la radio, le genre et les TIC.

(Source Radio for PeaceBuilding Africa) En Afrique de l’Ouest, les stations de radio communautaires jouent déjà un rôle important d’information de l’opinion publique. Elles ont cependant un potentiel encore plus grand pour atteindre leur public, notamment en adoptant les innovations récentes dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC), et en particulier via les téléphones mobiles et les SMS.

En effet, les radios ont commencé à exploiter le potentiel des téléphones mobiles et de la technologie SMS. Les auditeurs appellent et envoient des textos au cours des émissions radio afin de contribuer aux programmes en partageant des informations, leurs opinions, ou encore des anecdotes ou des commentaires. Pour accepter les appels, il suffit que le personnel de la station place le téléphone mobile vers le micro, permettant à la personne en ligne de s’exprimer librement à l’antenne. Les présentateurs peuvent également lire les SMS envoyés par les auditeurs sur l’écran de leur téléphone pendant leur programme. En sollicitant des commentaires, le personnel des stations de radio est en mesure de mieux comprendre les enjeux locaux et de donner la parole aux auditeurs.

Lire la suite… »




Génération de revenus et pérennisation des radios communautaires africaines

2042012

L’autonomie, l’indépendance, la viabilité financière, puis le développement des radios communautaires demandent une prise de conscience de la part de leurs dirigeants. C’est à eux en priorité que s’adressent ces quelques conseils. A celles et ceux qui ont la volonté de construire des fondations solides et de développer leur radio, que le contexte soit urbain ou rural.

 

En continuant de dépendre de l’aide de bailleurs de fonds, vous prenez le risque qu’un jour ou l’autre votre radio se retrouve en péril. Le soutien des bailleurs de fonds n’est pas éternel. Vous pouvez continuer à espérer qu’un bailleur succèdera toujours à un autre bailleur mais vous faites prendre un risque vital à la pérennité de votre radio. Si vous souhaitez construire un avenir plus sûr pour votre station, son personnel, ses auditeurs, vous devez engager un processus de pérennisation au plus vite.

Génération de revenus et pérennisation des radios communautaires africaines dans Developpement star-live-broadcat-300x225

Dédicaces payantes en direct du centre ville de Monrovia (Liberia)

 

Votre stratégie de pérennisation doit d’une part veiller à réduire les dépenses à l’essentiel et d’autre part chercher à développer toutes les opportunités de ressources légales possibles.

Le premier poste de dépenses qu’il faut maîtriser est souvent celui de l’énergie. L’alimentation en carburant de votre générateur conditionne la durée de vos émissions quotidiennes et par conséquent la fidélité de vos auditeurs et annonceurs. En priorité, il faut trouver une solution alternative à l’achat de carburant qui ne profite qu’aux entreprises pétrolières. Le boeuf qui tourne, la production de carburant à base d’huile de palme, les panneaux solaires, devraient être des solutions à étudier si vous ne disposez pas d’alimentation électrique stable.

 

boeuf-qui-tourne-rfiplanetradio.org_-300x158 génération de revenus dans Diaspora

Le boeuf qui tourne (source rfiplanetradio.org)

Le loyer est  généralement une ligne comptable lourde. Investissez dans l’immobilier ! Construisez votre local ou négociez avec des autorités, entreprises, ONG, avec votre communauté, pour la mise à disposition gratuite d’un container ou de locaux inutilisés.

Les charges salariales arrivent souvent en tête dans le budget d’une radio communautaire qui paie ses employés. Dans une stratégie de pérennisation, il faudra vous poser la question de savoir qui est indispensable au bon fonctionnement de votre projet de radio. N’avez-vous pas trop de personnel ? On constate qu’il y a généralement trop de journalistes et pas assez de marketeurs pour assurer la survie de votre station.

Enfin, il est indispensable que tous les flux d’argent entrants arrivent dans la caisse de la radio et non dans les poches du personnel. La corruption («coupage» en RDC) est totalement incompatible avec la génération de revenus.

 

Une radio organisée comme une équipe qui gagne

Pour développer des revenus, il faudra du personnel pour s’en occuper. Vous devez organiser votre station comme une équipe qui gagne. Comme une équipe de foot,  chacun à son poste en fonction de sa compétence. Trop de polyvalence est un risque qu’il faut limiter.

Sans marketing, pas de pérennisation solide. Suivant la taille et le budget de votre radio, il faudrait déployer sur le terrain une force de frappe de plusieurs commerciaux ou chargés de développement. Leur rôle n’est pas d’attendre que le client viennent à la radio. Au contraire, le travail d’un commercial est d’aller prospecter chaque jour, de visiter des clients, d’aller chercher les marchés là où ils sont.

Steve-marketeur-Kasumbalesa-300x225 pérennisation dans Documentation

Steve Kamba, marketeur de la radio communautaire RCK à Likasi (RDC) en prospection sur le terrain

 

Diversifiez les sources de revenus

Les recettes purement publicitaires d’une station communautaires sont généralement limitées par la législation nationale. Il s’agit donc de trouver d’autres financements que la publicité commerciale. Il faut multiplier les sources de revenus et privilégier les activités qui ne génèrent pas de frais supplémentaires et font appel aux ressources internes de la radio. Dans les limites de la législation il faut développer :

La publicité commerciale :

  • les spots publicitaires pré-enregistrés et messages parlés lus en direct
  • le sponsoring d’émissions, de jeux
  • les publi-reportages

Les revenus liés à l’antenne :

  • les communiqués d’auditeurs, d’associations, d’autorités et institutions
  • la co-production d’émissions, de programmes, les pages magazine
  • les dédicaces
  • les retransmissions en direct depuis un événement

Les revenus hors antenne :

 

 

sonia1 publicité radio dans Dons

Sonia Mackotoua, responsable commerciale de Radio Ndéké Luka à Bangui - RCA

 

Les autres formes de revenus annexes les plus souvent exploitées :

  • cyber, partage de connexion Internet
  • alimentation électrique, recharge de téléphones…
  • bureautique (photocopies, saisie de texte, scans, e-mails)
  • prise de photos numériques, portraits et impressions de photos
  • service de rédaction, de traductions (dialectes…)
  • formation informatique et Internet (Windows, Word, Excel, Google, Facebook…)
  • reportages vidéo (mariage, événement, cérémonie…)
  • location de matériel (chaises, tables, sonorisation…)
  • agriculture, jardinage
  • pisciculture, élevage (porcs, poulets, vaches, chèvres…)
  • organisation d’événements (kermesse, concert, spectacle, rencontre sportive…)
  • animation d’événement (Dj, présentateur…)
  • vente de pagnes, T-shirts

 

Des radios communautaires africaines ont engagé au fil des années un processus de pérennisation avec succès. (Ecoutez l’histoire de Néron Nkata de la radio Vuvu Kieto au Bas Congo). C’est une question de volonté, de stratégie, de rigueur dans l’organisation. Tout est possible, y compris dans les zones rurales les plus enclavées. L’émetteur de la radio est à lui seul une valeur précieuse, un outil productif, un atout de communication incontournable, un levier de développement économique puissant. Il faut apprendre à l’utiliser efficacement pour générer les revenus nécessaires à la survie et à la prospérité de votre radio.

 

Michel Colin
Consultant international, expert en marketing radio, formateur.
www.radiopubafrica.com




L’histoire de Néron Nkata, un marketeur efficace devenu directeur d’une radio communautaire viable et autonome

15032012
Image de prévisualisation YouTube

Néron Nkata était un simple employé de la radio communautaire Vuvu Kieto à Mbanza Ngungu dans la province du Bas Congo en RDC.

En octobre 2007, lors de ma première visite en RDC, la Fondation Hirondelle, m’a envoyé de Kinshasa à Mbanza Ngungu pour visiter une des radios communautaires partenaires de Radio Okapi. Freddy Lufulwabo m’a accompagné pour un aller-retour  dans la journée. J’ai passé quelques heures sur place avec l’équipe de la radio Vuvu Kieto, dirigée à l’époque par le Père Michel Aveledi. Nous avons parlé de génération de revenus puis nous sommes allés faire un tour en ville avec Néron, Simon et Alphonsine. Nous avons visité quelques magasins à la recherche d’annonceurs pour la radio. J’ai immédiatement été surpris par la capacité de mes 3 accompagnateurs à assimiler et à reproduire mon approche commerciale.

Quelques jours plus tard, Néron participait à Kinshasa à à la première formation organisée par la Fondation Hirondelle destinée à aider les radios communautaires à développer des revenus publicitaires locaux de manière autonome. Néron allait ensuite mettre en pratique les enseignements avec beaucoup d’application et de réussite. En décembre 2007, je recevais un email de Michel Aveledi pour m’informer que, pour la première fois, grâce aux 350 $US de recettes du mois de décembre, le personnel de la radio allait être payé et que tout le monde allait pouvoir passer un joyeux Noël !

La première boutique que nous avions visité fin 2007, Albarca (radios et téléviseurs), devenu annonceur annuel de Vuvu Kieto, a fait des émules dans la commune. Depuis, les recettes publicitaires ont progressé de manière spectaculaire (2’500 $US par mois en moyenne fin 2011 !) et la culture de la publicité a envahi Mbanza Ngungu ! Depuis, la radio est financièrement autonome et Néron est devenu directeur. En mars 2012, Néron a suivi à Kinshasa une nouvelle formation de formateur afin de pouvoir restituer ses connaissances et son expérience du terrain auprès de ses confrères Congolais. L’effet à été immédiat sur sa propre station. En octobre 2012, Vuvu Kieto a encaissé 12’000 $US de recettes diverses durant le mois !




“Community Media: A Good Practice Handbook,” de Steve Buckley

16022012

“Community Media: A Good Practice Handbook,” de Steve Buckley dans Developpement Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2012-02-16-%C3%A0-00.30.19-223x300

 

(Source Radio for Peacebuilding). “Community Media: A Good Practice Handbook,” édité par Steve Buckley et soutenu par l’UNESCO, a été créé pour les professionnels des médias communautaires à travers le monde. Ce manuel regroupe une série d’études de cas illustrant des bonnes pratiques dans le domaine des médias communautaires, avec des exemples provenant d’une trentaine de pays. Le but du manuel est d’inspirer et de soutenir ceux qui s’engagent en faveur des médias communautaires, ainsi que de sensibiliser et d’encourager les décideurs politiques à soutenir les médias. Cette publication est un outil particulièrement utile pour les professionnels des médias communautaires qui met en avant les problèmes tout en offrant en même temps des solutions potentielles, se concentrant sur la durabilité et l’impact social des médias communautaires.

Télécharger cette publication en Pdf

 




Orange lance sa radio participative au Mali

18122011

Orange lance sa radio participative au Mali dans Developpement Capture-d’écran-2011-12-18-à-16.58.21-300x249

En partant du constat qu’en Afrique, la radio est le moyen de communication le plus utilisé, une équipe d’Orange s’est lancée dans le projet EmergRadio.

Leur but : aider les spécialistes dans les domaines de la santé, l’éducation et l’agriculteur à passer leur message et permettre à la population d’avoir toutes les réponses aux questions qu’elle se pose sur ces sujets.

Leurs moyens : la radio participative. À l’aide de la plateforme Saooti (fournisseurs des Wikiradios), un studio virtuel permet à un animateur et à un spécialiste de réaliser une émission radio à laquelle les auditeurs peuvent participer…

Une première expérience devrait se dérouler au Mali, pendant 6 mois à partir de janvier.

Source : Ouest France




Le Blog Radionet.cd aide les radios communautaires Congolaises : Ce mois-ci, apprenez à utiliser ZaraRadio

14112011

capturedcran20111114090931.png

Le blog www.radionet.cd est une ressource pour toutes les radios partenaires travaillant avec la Fondation Hirondelle et Internews. Le site est d’accès totalement libre et offre à toutes les radios communautaires africaines des outils, guides et infos précieuses. Comme ce mois-ci, par exemple, un mode d’emploi complet sur le logiciel de diffusion ZaraRadio.

ZaraRadio est un logiciel gratuit qui permet d’automatiser la diffusion des émissions de radios à partir d’un ordinateur, c’est-à-dire de programmer plusieurs heures d’émissions à l’avance.La prise en mains du logiciel est hyper simple. Votre technicien va tout simplement créer la programmation du jour en important et en mettant bout à bout des émissions préenregistrées, de la musique, des spots de pub, des jingles…La machine s’occupe du reste… ou presque.
Pour en savoir plus sur ZaraRadio, consultez le Blog www.radionet.cd et téléchargez le manuel d’utilisation (à imprimer et à mettre entre les mains de tous les techniciens).




Mabele, la radio communautaire qui tourne à l’huile de palme

25102011

Image de prévisualisation YouTube

Prosper Libande, Directeur de la radio communautaire Mabele à Isangi en RDC, exploite l’huile de palme pour alimenter le générateur de sa radio. Dans une région où le carburant est rare et cher, il faut être inventif pour générer l’énergie nécessaire à l’alimentation de l’émetteur. Avec l’aide de RFI Planète Radio cette radio à trouvé une solution locale et économique.

Assurer la viabilisation d’une radio passe par la génération de revenus, mais avant cela il est vital de réduire les dépenses énergétiques. Grâce à cette innovation, les ressources financières de la radio pourront être utilisées pour payer le personnel et les investissements en matériel, pas pour financer l’industrie pétrolière !




Les recommandations aux pouvoirs publics pour la pérennisation des radios communautaires

24102011

capturedcran20111024223417.png

L’Association Mondiale des Radiodiffuseurs Communautaires (AMARC) et l’Association des Radiodiffuseurs Communautaires du Québec (ARCQ) ont promulgué la déclaration sur les radios communautaires et l’économie sociale et solidaire, résultat du séminaire sur la radio communautaire et les politiques publiques, qui a lieu lundi le 17 octobre dans le cadre du Forum International de l’Economie Sociale et Solidaire (FIESS) se déroulant à Montréal.

Cette déclaration, qui vise à suggérer des recommandations aux pouvoirs publics du Canada et d’ailleurs dans le monde afin de favoriser la pérennisation de la radio communautaire, a été lue par la présidente de l’AMARC, Maria Pia Matta, lors de la plénière du FIESS sur les organisations et institutions internationales du 19 octobre.

Voici la version intégrale de cette déclaration :

http://www.amarc.org/fiess/documents/DeclarationRC_FIESS_fr.pdf







crisesubprimes |
SECU PROTEC |
achetez mieux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | speedball
| La Microfinance au Burkina ...
| Pacaconcept