AFRIQUE : LA RADIO RESTE LA SOURCE D’INFOS LA PLUS COMMUNE

11052016

 

 

(source La Lettre Pro) Selon l’étude Afrobaromètre, la radio demeure la source régulière d’informations la plus largement répandue en Afrique, bien que la proportion d’Africains qui l’écoutent ait diminué. En moyenne à travers 36 pays, environ sept citoyens sur 10 se tiennent informés à travers la radio « tous les jours » (47%) ou « quelques fois par semaine » (22%).

Afrique radio source info

 

L’utilisation régulière de la radio est la plus élevée en Ile Maurice (97% plusieurs fois par semaine/tous les jours), en Namibie (88%), au Nigéria (86%), et au Kenya (85%) et la plus basse dans les cinq pays d’Afrique du Nord (la Tunisie, le Soudan, l’Algérie, le Maroc, et l’Egypte) et au Gabon.
À travers 16 pays suivis depuis 2002/2003, le recours quotidien à la radio comme source d’informations a diminué, de 61% à 52%, tandis que la proportion de citoyens qui n’ont « jamais » recours à la radio pour se tenir informés a augmenté de 11% à 16%.

En revanche, la télévision prend de l’importance comme source d’informations, bien que traînant toujours derrière la radio de façon significative. À travers 36 pays, plus de la moitié (53%) des citoyens affirment se tenir régulièrement informés par la télévision, tous les jours (40%) ou quelques fois par semaine (13%).

 

Afrique TV radio

 

La radio reste la source d’informations la plus commune, sollicitée par sept Africains sur 10 soit « tous les jours » (47%) soit « quelques fois par semaine » (22%). Mais la radio et les journaux perdent graduellement du terrain, tandis que la télévision et l’Internet en gagnent. Une proportion importante de la population (21%) se tient maintenant régulièrement informée de l’actualité grâce aux médias sociaux tels que Facebook et Twitter, et parmi les jeunes et les mieux instruits, l’Internet et les médias sociaux sont plus importants comme sources d’informations que la presse écrite.
En plus de se tenir informés par les médias, certains Africains s’en servent pour exprimer leur opinion : environ un sur neuf répondants (11%) affirment être entré en contact avec les médias au cours de l’année précédente pour exprimer leur mécontentement par rapport aux actions du gouvernement.

 




Mediatic Conseils, expert en pérennisation de médias africains

27042016


Mediatic Conseils, expert en pérennisation de médias africains dans Burundi capture-decran-2014-08-18-a-20.28.42

Mediatic Conseils est un cabinet de consultants basés à Genève, spécialisés dans la pérennisation de médias en Afrique.

 

L’indépendance et la viabilité d’un média dépendent de sa capacité à générer des revenus autonomes.

Dans les grandes métropoles où la concurrence est anarchique, jusqu’au régions de brousse les plus reculées, nous savons comment organiser un modèle économique viable et pérenne. Radio, télévision et maintenant Internet occupent une place centrale dans la vie de millions d’africains. Pour informer, éduquer, divertir, débattre, promouvoir, mobiliser, communiquer, il faut des moyens et une bonne gouvernance. La culture marketing est le maillon faible de l’aide internationale. Sans pérennisation les efforts engagés ne garantissent pas la viabilité des projets. Nos actions sur le terrain ont permis à de nombreux médias de survivre, de se développer, de payer leur personnel, de créer des emplois, d’améliorer leur service à la population, de dynamiser l’économie locale, tout en cultivant les règles éthiques et l’esprit démocratique.

Consultez ou téléchargez la plaquette de présentation des activités de Mediatic Conseils en Afrique depuis 2007 :  PLAQUETTE AFRICA
Slideshare 




Orange achète Tigo en RDC, Cellcom au Libéria et Airtel en Sierra Leone et au Burkina Faso

9022016

Capture d’écran 2016-02-23 à 01.42.05

 

(source Le Monde.fr) Face à une Europe vieillissante et suréquipée, Orange poursuit sa conquête de l’Afrique. Massivement présent sur le continent, le groupe français a annoncé, lundi 8 février, l’acquisition de Tigo, troisième opérateur mobile de la République démocratique du Congo (RDC). Il le fusionnera avec ses propres activités, se hissant à la deuxième ou troisième place du marché derrière le britannique Vodafone et aux côtés de l’indien Bharti Airtel.

Orange n’a eu à débourser que 160 millions de dollars pour se payer cet opérateur qui compte 6,5 millions de clients. « La RDC compte 80 millions d’habitants. C’est cinq fois plus grand que le Sénégal et le taux de pénétration en téléphonie mobile n’y est que de 50 %, contre 100 % au Sénégal et 110 % en France. Le potentiel y est très important », se félicite Marc Rennard, vice-président international d’Orange.

Présent depuis vingt-cinq ans sur le continent africain, où il gérait les transmissions internationales, Orange a véritablement donné un coup d’accélérateur à ses activités dans cette région en 2004. « Nous avions 10 millions d’abonnés, nous en avons 115 millions aujourd’hui », dit M. Rennard. Depuis le début de l’année, l’opérateur a bouclé quatre opérations. Avant la RDC, l’opérateur s’est offert Cellcom, le deuxième opérateur du Liberia, pour 100 millions d’euros, et deux filiales de l’indien Bharti Airtel en Sierra Leone et au Burkina Faso….

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2016/02/09/orange-poursuit-ses-emplettes-en-afrique_4861941_1656994.html#EjGZ3ocFzrZor9I7.99




TV, Radio, Mobile, Internet : décryptage de la conso médias en Afrique

6102015

Voici les premiers enseignements de l’édition 2015 de l’étude Africascope sur 4 pays : Cameroun, Côte d’Ivoire, République Démocratique du Congo et Sénégal, un univers représentant 15,4 millions d’individus âgés de 15 ans et plus…

xafricascope-pays.png.pagespeed.ic.4u_KpNsbFR

Des équipements médias traditionnels bien ancrés…

L’étude Africascope offre une vision très précise du taux d’équipement et de la consommation des médias dans les pays couverts. Si la TV et la radio sont parfaitement bien implantées dans la zone (respectivement 99% et 91% de taux d’équipement), avoir un ordinateur (fixe et portable) ou un support mobile (tablette et smartphone) est moins répandu.

xinfog-africascope1.png.pagespeed.ic.SYZZLduZW0

L’étude permet aussi d’en savoir plus sur le nombre de chaînes reçues par foyer : la majorité des Camerounais qui possèdent une TV (63%) reçoit entre 60 et 100 chaînes. Au Sénégal, la majorité des équipés TV (51%) reçoit moins de 20 chaînes.

En termes de comportement :

  • le Sénégal apparaît comme le pays où l’on écoute le plus la radio (quotidiennement pour 80% des habitants) et le plus longtemps (99 minutes par jour) ;
  • au Cameroun, ils ne sont que 50% à écouter la radio quotidiennement (seulement 56 minutes par jour) ;
  • le taux de personnes qui regardent quotidiennement la TV est très élevé, oscillant entre 92% (Sénégal) et 97% (Côte d’Ivoire) ;
  • Cependant la durée d’écoute par individu est très variable selon les pays : un peu plus de 2h40 en RDC contre 3h32 au Cameroun.

… mais des usages qui se tournent progressivement vers le digital

Même si « seulement » 21% des personnes interrogées possèdent un smartphone,
c’est le support le plus utilisé pour se connecter à Internet :

  •  66% se connectent à Internet en premier lieu via leur mobile ;
  •  très forte préférence en RDC (83%) où l’équipement en smartphone est aussi le plus important (26% en possèdent).

xinfog-africascope2.png.pagespeed.ic.DuILBEfANN

La RDC est le pays où la fréquence de connexion à Internet est aussi la plus importante (38% se connectent régulièrement pour 30% en moyenne sur la zone étudiée). Au Sénégal, même si le taux d’équipés smartphone est proche de celui observé en RDC (24%), ils ne sont que 50% à l’utiliser pour se connecter à Internet, préférant leur PC portable (60%).

Cette tendance se reflète aussi à travers les réseaux sociaux : Facebook domine largement l’univers et présente le plus grand nombre de comptes (88% en ont créé un). Parmi les pays étudiés, les Internautes Ivoiriens sont les plus actifs sur les réseaux : 94% possèdent un compte Facebook (pour 88% en moyenne), 39% sont sur Google+ (27% en moyenne) et 38% twittent (26% en moyenne).

xinfog-africascope4.png.pagespeed.ic.KOcImkt6mv

 

TNS SOFRES

 




Utilisation des enfants dans la publicité : quelles sont les dispositions légales en RDC ?

31082015

radiokid.jpg

 

Pour écouler certains produits alimentaires : biscuits, margarines, laits, céréales et autres produits cosmétiques comme les laits de beauté ou les savons de toilette, beaucoup d’agences de marketing utilisent les enfants dans leurs publicités. Que dit la loi congolaise de l’utilisation des enfants dans la publicité ? Radio Okapi a consacré une émission à ce sujet. Jody Nkashama en discute  avec Me Ruffin Lukoo, chercheur en droits.

Ecoutez l’émission

Télécharger l’émission




La force du marketing et la bonne gestion sauvent la Radio Vuvu Kieto de Mbanza-Ngungu

27062015
Neron

Néron Nkata et Simon Songo lors de leur première prospection commerciale sur le terrain en 2007. Depuis les affaires se sont développées de manière spectaculaire !

(Source Radionet.cd). Grâce à une équipe dynamique des marketeurs et à une gestion rigoureuse, la radio Vuvu Kieto de Mbanza-Ngungu dans la province du Kongo Central  vient de se doter d’un émetteur pimpant neuf de 1000 watts au coût  de 6000 euros.
Réduite  au  silence  pendant  cinq  jours  par la mauvaise  qualité  du courant  électrique  qui a grillé son ancien  émetteur le 19 juin dernier, la radio Vuvu kieto, un media communautaire,  émet à nouveau  à la satisfaction totale  de ses auditeurs.
Ce succès est dû à la mise en pratique des enseignements sur la génération des revenus  par  Néron NKATA, formateur en marketing pour le compte du PDSM et responsable du service du marketing de cette radio. Son équipe dispose de 13 marketeurs qui apportent suffisamment de l’argent pour la survie de son média. Selon Néron, aujourd’hui,  la survie et le développement d’une radio communautaire passe par la bonne gestion des ressources.




La Fondation Hirondelle crée Kandindi, une agence audiovisuelle en RDC

6062015

IF

La Fondation Hirondelle en RDC diffuse, à partir du mois de juin, un journal audio auprès de ses abonnés, en push, par le canal des sites www.hirondelle.org et www.radionet.cd ainsi que sur les ondes des 90 radios partenaires dans ce pays.  Le Journal Hirondelle RDC est un journal institutionnel destiné à faire connaître l’actualité des programmes et réalisations des équipes de la Fondation Hirondelle en République Démocratique du Congo, mais aussi les actions majeures de la Fondation Hirondelle dans le monde. Cette initiative est une création conjointe de Kandindi, une agence audiovisuelle que la Fondation lance en RDC, et le service Hirondelle Communication.

Au programme de cette 1e édition : les 20 ans de la Fondation Hirondelle avec des témoignages, une réflexion sur le rôle des médias de paix, la présentation de Kandindi et du site www.justiceinfo.net, une autre création de la Fondation Hirondelle dédiée à la justice transitionnelle, etc.

Le Journal Hirondelle RDC est présenté par Rémy Césaire Tshamala.

Source radionet.cd




Kinshasa FM, le webdocumentaire sur le quotidien des journalistes congolais, remporte le Prix Philippe Chaffanjon

27032014

Kinshasa FM

 

Produit par l’Institut Panos Europe et réalisé par Stéphane Siohan et Matthieu Sartre, le webdocumentaire Kinshasa FM a reçu ce 25 mars 2014 le Prix Philippe Chaffanjon, créé en hommage au directeur du réseau France Bleu et ancien directeur de France Info décédé en 2013.

Kinshasa FM raconte le quotidien des journalistes congolais. A travers le portrait des deux reporters Cyrille et Mike, le webdocumentaire de 26 minutes nous plonge dans la réalité de la presse kinoise, là où l’exercice de la profession représente un danger quotidien. Avec passion, témérité et sang-froid, Cyrille et Mike se jouent de tous les écueils et tiennent le public congolais informé de l’actualité quotidienne tout en s’aventurant de plus en plus régulièrement sur les chemins de l’investigation.

En complément, quatre sujets facultatifs donneront un aperçu du journalisme sous la dictature du Maréchal Mobutu (avec l’interview d’Isidore Kabongo de la RTNC), de l’état de la presse congolaise (avec Pierre Nsana de l’Institut Panos Europe), de la liberté d’expression (avec le musicien Jean Goubald) et des conditions techniques de certaines entreprises de presse. Ce Prix Philippe Chaffajon est dédié à toutes ces personnes en RDC pour qui la liberté d’expression n’est pas un vain mot.




Une plateforme d’autorégulation des médias en RDC

16012014

Capture d’écran 2014-01-16 à 01.20.47

 

L’Observatoire des MEdias Congolais (OMEC) met à la disposition du public la plate-forme “Allo Omec : un système d’appui à l’autorégulation des médias en RDC”, pour  permettre de dénoncer les différents abus dans le monde des médias Congolais.

Le public peut participer au travers des possibilités suivantes:

1. En laissant un message vocal sur le répondeur au +243 81 55 86 187

2. En utilisant le formulaire Soumettre un événement

3. En  envoyant un message par mail à l’adresse: alerte@alloomec.net

4. En utilisant le hashtag: #alertealloomec sur le réseau twitter.

Sourcealloomec.net / http://www.radionet.cd 




Does the business model for sustainable public service media exist?

3052013

Does the business model for sustainable public service media exist? dans Developpement capture-decran-2013-05-03-a-15.22.59An article  written by Anne Bennett, Hirondelle USAPhoto: Lâm Duc Hiên, RDC - April 30, 2013

 

 

 

 

 







crisesubprimes |
SECU PROTEC |
achetez mieux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | speedball
| La Microfinance au Burkina ...
| Pacaconcept