Une plateforme d’autorégulation des médias en RDC

16012014

Capture d’écran 2014-01-16 à 01.20.47

 

L’Observatoire des MEdias Congolais (OMEC) met à la disposition du public la plate-forme “Allo Omec : un système d’appui à l’autorégulation des médias en RDC”, pour  permettre de dénoncer les différents abus dans le monde des médias Congolais.

Le public peut participer au travers des possibilités suivantes:

1. En laissant un message vocal sur le répondeur au +243 81 55 86 187

2. En utilisant le formulaire Soumettre un événement

3. En  envoyant un message par mail à l’adresse: alerte@alloomec.net

4. En utilisant le hashtag: #alertealloomec sur le réseau twitter.

Sourcealloomec.net / http://www.radionet.cd 




Does the business model for sustainable public service media exist?

3052013

Does the business model for sustainable public service media exist? dans Developpement capture-decran-2013-05-03-a-15.22.59An article  written by Anne Bennett, Hirondelle USAPhoto: Lâm Duc Hiên, RDC - April 30, 2013

 

 

 

 

 




Les Conseils de Néron pour viabiliser votre Radio Communautaire 2/12

2022013

 

Conseil n° 2 : Pour générer suffisamment de revenus il faut former efficacement les commerciaux (marketeurs).

« Il faut s’assurer de la compétence et de l’honnêteté des marketeurs. Il est nécessaire de les former. Ils doivent être accompagnés sur le terrain par un manager expérimenté. Attention, la polyvalence n’est pas une bonne idée. Penser que chaque personne de la radio (journaliste, animateurs…) puissent remplir se travail n’est pas une bonne idée. Il faut des marketeurs professionnels à temps plein».

Ecoutez le podcast, partagez ou téléchargez  les conseils de Néron :

(2min31)

Retrouvez chaque mois en 2013, un nouveau conseil de Néron sur le blogwww.radiopubafrica.com

Ecoutez le Conseil n°1

 

Mais qui est Néron Nkata ?

 

.

 

 

 

 




Les Conseils de Néron pour viabiliser votre Radio Communautaire

9012013

Néron Nkata est aujourd’hui le directeur de la Radio communautaire Vuvu Kieto, à Mbanza Ngungu, dans la province du Bas Congo en RDC. Formé au marketing par la Fondation Hirondelle depuis 2007, Néron a développé les revenus de sa radio de manière spectaculaire. Il peut maintenant partager son expérience et ses réussites à travers 12 conseils pour viabiliser une radio communautaire.

 

Conseil n° 1 : Pour générer suffisamment de revenus il faut engager plusieurs commerciaux (marketeurs).

« Il est possible de recruter des marketeurs au sein de l’équipe de la radio afin de ré-équilibrer les forces entre antenne, administration et commercial. Il y a assez de travail à faire pour alimenter l’activité de plusieurs marketeurs, chaque jour, en prospectant sur l’ensemble de la zone de diffusion de la radio ».

Ecoutez le podcast, partagez ou téléchargez  les conseils de Néron :

(3min16)

 

Retrouvez chaque mois en 2013, un nouveau conseil de Néron sur le blog www.radiopubafrica.com

 

 

 

 

 

 

 

 




Les ONG accordent trop d’aide aux journalistes et pas assez au management et au marketing des médias communautaires.

3012013

Les ONG accordent trop d’aide aux journalistes et pas assez au management et au marketing des médias communautaires. dans Developpement capture-decran-2013-01-03-a-23.14.35

 

Les ONG accordent trop d’aide aux journalistes et pas assez au management et au marketing des médias. C’est le constat de Michel Colin, consultant à la Fondation Hirondelle, spécialisé dans la génération de revenus pour les radios. Entretien, par Dominique Jaccard.

 

Dominique Jaccard : Comment les petites radios privées et communautaires africaines génèrent-elles des revenus pour pouvoir fonctionner ?

Michel Colin : Elles attendent beaucoup de la coopération internationale. Pour elles, l’objectif c’est de trouver un bailleur de fonds. En dehors de ça, peu d’efforts sont faits. En règle générale, on attend que l’argent arrive, soit par un donateur, soit par les autorités locales pour passer des communiqués, soit par des auditeurs qui veulent aussi passer leurs propres communiqués à l’antenne. Les radios essaient de définir un tarif, mais c’est très mal organisé. En gros, la règle c’est que quand il y a de l’argent, on accepte de faire ce qu’on nous demande.

DJ: Des ONG aident-elles ces radios à se professionnaliser dans le management et le marketing ?

MC : Assez peu. C’est un constat que j’ai fait au fil des années. Peu d’ONG sont impliquées sur le terrain dans la pérennisation des radios. La plupart des ONG consacrent depuis très longtemps beaucoup de moyens et de formation aux journalistes. Et pour la pérennisation, pratiquement rien du tout. Les radios communautaires se retrouvent parfois avec beaucoup plus de journalistes qu’il n’en faudrait pour leur radio et surtout pas assez de personnes pour aller générer des revenus. L’autre aspect que je trouve

dramatique dans certains pays, c’est que ces journalistes, parfois obligés de se convertir au marketing par la force des choses, font des erreurs déontologiques énormes, parce qu’ils ne font pas vraiment la différence entre leur déontologie de journaliste et le fait d’aller chercher de l’argent.

DJ : Quelles solutions voyez-vous ?

MC: Le problème, qui est assez universel, c’est que le succès commercial d’une radio dépend directement de son management. La priorité, c’est de former des managers, parce que tant que le manager de la radio n’a pas pris la décision de gérer sa station comme une entreprise, même si c’est une association ou une radio communautaire, il ne pourra pas se passer grand-chose. Parfois on forme des acquisiteurs de publicité qui ont de vraies compétences commerciales sur le terrain et qui se heurtent à une administration de leur radio qui n’est pas compatible avec ce qu’ils veulent faire. On ne leur donne pas de moyens : ils n’ont pas de voiture, pas d’unité pour téléphoner, quand ils ont vendu de la publicité on ne la passe pas à l’antenne… Le marketing et la publicité, c’est un concept nouveau pour beaucoup de gens en Afrique, donc il faut le leur expliquer. Par contre une fois qu’ils ont compris cela peut aller très vite. La priorité des priorités, c’est d’aider les managers à faire le choix d’aller dans cette direction là et de s’en donner les moyens.

 

Source : « Quoi de neuf »  la news letter de la Fondation Hirondelle / N° 39 – Décembre 2012

Téléchargez « Quoi de neuf » n° 39 pour consulter l’article en intégralité
Download « What’s New n°39″ in English 

L’article sur le site de la Fondation Hirondelle

 


 

 

 

 




Les Clubs d’écoute des Radios Communautaires au Niger et en RDC

12102012

Les Clubs d'écoute des Radios Communautaires au Niger et en RDC dans Documentation capture-decran-2012-10-14-a-11.21.08

 

Source: hebdo.farmradio.org & radionet.cd

Ce livret en couleurs décrit l’expérience de clubs d’écoute communautaires au Niger et en République Démocratique du Congo. Il est produit par le projet Dimitra de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture qui, avec un certain nombre de partenaires, a établi des clubs d’écoute dans ces deux pays au  milieu des années 2000.

Ce livret décrit ce que sont les clubs d’écoute, comment ils fonctionnent et les résultats du projet. Il y a beaucoup d’études de cas, des citations et des exemples. La dernière section présente des directives pour la création de clubs d’écoute communautaires. Elle décrit les facteurs de réussite et explique comment passer de la théorie à la pratique. Ce livret est utile pour les stations de radio et les ONG.

Pour télécharger cette publication cliquez ici.

 

 

 

 

 

 




Radiookapi.net : le nombre des visites augmente de 80% en un an

10092012

Radiookapi.net : le nombre des visites augmente de 80% en un an dans Facebook Capture-d’écran-2012-09-07-à-21.37.08

 

Sur une période d’une année, le site Radiookapi.net a enregistré une augmentation de visites de 80%. De 587 563 en août 2011, Radiookapi.net atteint 1 053 500 visites en août 2012. Les performances réalisées le mois dernier sont essentiellement liées à l’actualité sécuritaire avec la suite de l’affaire du M23, la couverture des jeux olympiques de Londres et le procès du chanteur Koffi Olomidé jugé en flagrance à la mi­août pour coups et blessures au parquet général de Kinshasa.

Sources de trafic

Facebook et sa version mobile réalisent les meilleures performances de la catégorie « Sites référents ». La page Facebook de Radio Okapi a ramené sur le site 99 889 visites en août (+19,74 %). Facebook mobile a ramené 18 532 visites en août (+13,67 %).

Contenu

Parmi les dix articles les plus lus, on retrouve deux articles sur l’interpellation et le procès en flagrance du chanteur Koffi Olomidé pour coups et blessures sur son producteur. L’article « RDC : le chanteur Koffi Olomide aux arrêts » a recueilli 26 501 lectures. C’est l’un des articles les plus lus de la version actuelle du site derrière la couverture en direct du scrutin présidentiel du 28 novembre 2011 et les résultats de cette présidentielle.

Radio Okapi a été le premier média à mettre en ligne l’information sur l’interpellation de Koffi Olomide qui a vite été relayée sur les réseaux sociaux et d’autres sites web. L’info a été partagée par plus de 1.792 lecteurs sur leurs profils Facebook. Un chiffre impressionnant lorsqu’on sait qu’un article est partagé en moyenne par 60 lecteurs à partir du site. Deux papiers sur les jeux olympiques de Londres figurent aussi dans le top 10 des articles les plus lus.

(Source Okapi Express 399)




« Votre radio, votre voix » : une campagne pour la reconnaissance légale des Radios Associatives et Communautaires en RDC

7092012

« Votre radio, votre voix » : une campagne pour la reconnaissance légale des Radios Associatives et Communautaires en RDC dans Radios Communautaires Production-élement-sonore

(Source Radionet.cd ) Le PDSM s’apprête à lancer une campagne pour soutenir le mémorandum sur les Radios associatives et communautaires (RAC) de la République Démocratique du Congo. L’objectif principal de cette campagne sera d’appuyer le plaidoyer en faveur de la « Reconnaissance légale du statut et la nature juridique des RAC en RDC ».

En vue de soutenir ce plaidoyer, INTERNEWS lancera une campagne médiatique qui nécessite la participation de toutes les radios partenaires du PDSM. Il va falloir produire un élément sonore d’environ 30 secondes qui portera un message fort sur l’utilité des RAC. Le contenu qui reprendra les avis de nombreux d’entre vous doit se focaliser sur l’importance réelle d’avoir une reconnaissance légale en tant que RAC.

Les radios communautaires congolaises peuvent participer aux préparatifs de cette campagne en enregistrant un court message de plus ou moins 10 secondes avant le 22 septembre.

Pour toutes questions sur ce « Media Buzz Campaign », n’hésitez pas de contacter Manuela Despointes (mdespointes@internews.org) ou encore Christophe Manzanga, l’expert juridique (cmanzanga@internews.org).

L’article complet sur radionet.cd




La publicité commerciale interdite dans les radios associatives et communautaires congolaises

25042012

La publicité commerciale interdite dans les radios associatives et communautaires congolaises dans Documentation IMG_1110-225x300

Le blog Radionet.cd publie un article sur les nouvelles dispositions législatives pour les radios associatives et communautaires congolaises.

En juin 2011, le Ministre congolais de la Communication et des Médias a signé un nouvel arrêté ministériel qui modifie et complète l’arrêté portant mesures d’application de la loi sur la liberté de la presse. Point important: ce texte met à la disposition des médias audiovisuels le cahier des charges qu’ils doivent désormais respecter. Un cahier des charges qui n’est malheureusement pas toujours en faveur des radios communautaires.

Le cahier des charges étant annexé à l’arrêté ministériel, il a force de loi. Il est donc primordial que toute les radios lisent attentivement « les prescriptions et obligations » qui leur sont aujourd’hui appliquées.

Radionet.cd publie des extraits de ces prescriptions, et plus particulièrement sur celles qui changent la donne.

Les deux articles de l’arrêté ministériel sont très clairs: aucune publicité commerciale ne sera désormais diffusée sur les radios associatives et communautaires. Par contre, elles peuvent continuer à diffuser les messages de sensibilisation et d’information des ONG, tant qu’ils sont conformes aux statuts.

L’ensemble de l’arrêté ministériel.




L’histoire de Néron Nkata, un marketeur efficace devenu directeur d’une radio communautaire viable et autonome

15032012
Image de prévisualisation YouTube

Néron Nkata était un simple employé de la radio communautaire Vuvu Kieto à Mbanza Ngungu dans la province du Bas Congo en RDC.

En octobre 2007, lors de ma première visite en RDC, la Fondation Hirondelle, m’a envoyé de Kinshasa à Mbanza Ngungu pour visiter une des radios communautaires partenaires de Radio Okapi. Freddy Lufulwabo m’a accompagné pour un aller-retour  dans la journée. J’ai passé quelques heures sur place avec l’équipe de la radio Vuvu Kieto, dirigée à l’époque par le Père Michel Aveledi. Nous avons parlé de génération de revenus puis nous sommes allés faire un tour en ville avec Néron, Simon et Alphonsine. Nous avons visité quelques magasins à la recherche d’annonceurs pour la radio. J’ai immédiatement été surpris par la capacité de mes 3 accompagnateurs à assimiler et à reproduire mon approche commerciale.

Quelques jours plus tard, Néron participait à Kinshasa à à la première formation organisée par la Fondation Hirondelle destinée à aider les radios communautaires à développer des revenus publicitaires locaux de manière autonome. Néron allait ensuite mettre en pratique les enseignements avec beaucoup d’application et de réussite. En décembre 2007, je recevais un email de Michel Aveledi pour m’informer que, pour la première fois, grâce aux 350 $US de recettes du mois de décembre, le personnel de la radio allait être payé et que tout le monde allait pouvoir passer un joyeux Noël !

La première boutique que nous avions visité fin 2007, Albarca (radios et téléviseurs), devenu annonceur annuel de Vuvu Kieto, a fait des émules dans la commune. Depuis, les recettes publicitaires ont progressé de manière spectaculaire (2’500 $US par mois en moyenne fin 2011 !) et la culture de la publicité a envahi Mbanza Ngungu ! Depuis, la radio est financièrement autonome et Néron est devenu directeur. En mars 2012, Néron a suivi à Kinshasa une nouvelle formation de formateur afin de pouvoir restituer ses connaissances et son expérience du terrain auprès de ses confrères Congolais. L’effet à été immédiat sur sa propre station. En octobre 2012, Vuvu Kieto a encaissé 12’000 $US de recettes diverses durant le mois !







crisesubprimes |
SECU PROTEC |
achetez mieux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | speedball
| La Microfinance au Burkina ...
| Pacaconcept