AFRIQUE : LA RADIO RESTE LA SOURCE D’INFOS LA PLUS COMMUNE

11052016

 

 

(source La Lettre Pro) Selon l’étude Afrobaromètre, la radio demeure la source régulière d’informations la plus largement répandue en Afrique, bien que la proportion d’Africains qui l’écoutent ait diminué. En moyenne à travers 36 pays, environ sept citoyens sur 10 se tiennent informés à travers la radio « tous les jours » (47%) ou « quelques fois par semaine » (22%).

Afrique radio source info

 

L’utilisation régulière de la radio est la plus élevée en Ile Maurice (97% plusieurs fois par semaine/tous les jours), en Namibie (88%), au Nigéria (86%), et au Kenya (85%) et la plus basse dans les cinq pays d’Afrique du Nord (la Tunisie, le Soudan, l’Algérie, le Maroc, et l’Egypte) et au Gabon.
À travers 16 pays suivis depuis 2002/2003, le recours quotidien à la radio comme source d’informations a diminué, de 61% à 52%, tandis que la proportion de citoyens qui n’ont « jamais » recours à la radio pour se tenir informés a augmenté de 11% à 16%.

En revanche, la télévision prend de l’importance comme source d’informations, bien que traînant toujours derrière la radio de façon significative. À travers 36 pays, plus de la moitié (53%) des citoyens affirment se tenir régulièrement informés par la télévision, tous les jours (40%) ou quelques fois par semaine (13%).

 

Afrique TV radio

 

La radio reste la source d’informations la plus commune, sollicitée par sept Africains sur 10 soit « tous les jours » (47%) soit « quelques fois par semaine » (22%). Mais la radio et les journaux perdent graduellement du terrain, tandis que la télévision et l’Internet en gagnent. Une proportion importante de la population (21%) se tient maintenant régulièrement informée de l’actualité grâce aux médias sociaux tels que Facebook et Twitter, et parmi les jeunes et les mieux instruits, l’Internet et les médias sociaux sont plus importants comme sources d’informations que la presse écrite.
En plus de se tenir informés par les médias, certains Africains s’en servent pour exprimer leur opinion : environ un sur neuf répondants (11%) affirment être entré en contact avec les médias au cours de l’année précédente pour exprimer leur mécontentement par rapport aux actions du gouvernement.

 




La Fondation Hirondelle

24032008

fondationhirondelle.jpg 

La Fondation Hirondelle est une organisation de journalistes qui crée des médias ( en particulier des radios) en zones de crises. C’est la seule organisation au monde qui ait accumulé une expérience spécialisée dans ce domaine.

La Fondation Hirondelle
existe depuis mars 1995. Elle a créé et dirigé :

  • Radio Agatashya dans la région des Grands lacs africains,  
  • Star Radio au Libéria,  
  • l’Agence de presse Hirondelle auprès du Tribunal pénal international d’ Arusha en Tanzanie,  
  • Radio Blue Sky au Kosovo,  
  • Radio Ndeke Luka à Bangui en République centrafricaine,  
  • Moris Hamutuk, un programme radio pour les réfugiés à Timor, 
  • Radio Okapi en République Démocratique du Congo, 
  • Miraya FM, au Soudan, 
  • Cotton Tree News, en Sierra Leone 
  • Soutien à la Radio nationale du Népal, Radio Népal 

La Fondation Hirondelle travaille dans des situations difficiles. La FH veut collaborer à l’émergence de sociétés démocratiques et tolérantes. Elle veut contribuer à la formation d’une opinion publique responsable, citoyenne, ouverte au dialogue. Elle est particulièrement attachée à la justice, condition de la réconciliation.

reportage.jpg
 
(Photo Fondation Hirondelle)

De nombreux gouvernements financent les projets de la Fondation Hirondelle : la Suisse, la Communauté européenne, les Etats-Unis, la Hollande, la Suède, la Grande-Bretagne, la France, le Canada, la RFA et le Japon. De nombreuses organisations collaborent avec la Fondation ; mentionnons le Haut-Commissariat des Nations Unies, l’UNESCO, le CICR, la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES), le PNUD.Le site : http://www.hirondelle.org/

Mediatic Conseils intervient depuis l’été 2007 en qualité de consultant pour la Fondation Hirondelle dans le cadre des projets de développement des ressources financières des radios. J’ai eu ainsi l’occasion de participer à un séminaire de formation à Kinshasa destiné à former des responsables de 30 radios communautaires congolaises, partenaires de Radio Okapi. Une seconde mission m’a permis d’étudier le marché publicitaire congolais à Kinshasa et dans le seconde ville du pays à Lubumbashi.

Clic below for English

Lire la suite… »







crisesubprimes |
SECU PROTEC |
achetez mieux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | speedball
| La Microfinance au Burkina ...
| Pacaconcept