L’avenir de la publicité africaine sera mobile

25112014

atelier-smartphones

 

Extraits d’un article de Jean-Christophe Saunière (associé PricewaterhouseCoopers) chargé des télécoms pour l’Afrique francophone, publié dans Jeune Afrique le 4 juillet 2013 sous le titre « Le marché de la pub en ligne, prochaine frontière stratégique ».

D’ici à 2016, 84% des connexions internet passeront par les mobiles à haut débit dans les pays émergents.

Lorsque la voix et les SMS laisseront la place à d’autres usages dominants grâce au haut débit, la publication et l’agrégation de contenus deviendront le segment le plus concurrentiel. Ainsi, au Royaume-Uni, les possesseurs de smartphones les emploient à 16 % seulement pour envoyer des SMS, contre 84 % pour surfer sur internet, naviguer sur les réseaux sociaux, jouer ou écouter de la musique. Les consommateurs des pays émergents font déjà preuve d’une appétence particulière pour des contenus novateurs comme le mobile banking et des applications consacrées à la santé.

Dans ce contexte, il est essentiel pour les opérateurs de repenser leur modèle économique en se positionnant sur des marchés de niche orientés sur le contenu (par exemple local, voire géolocalisé, ou musical) et la publicité. Plus que la connectivité ou l’intelligence du réseau, c’est la capacité à prendre une place sur le marché de la publicité en ligne qui constitue le premier des challenges - en le créant, en l’achetant ou en le coconstruisant avec des partenaires. Avec une croissance de la publicité en ligne qui atteint 23 % par an au Moyen-Orient et en Afrique, et 9 % en Amérique latine, les revenus générés devraient continuer de croître de 65 % à 70 % par an jusqu’en 2015.

C’est sans doute en fournissant les plateformes techniques nécessaires au développement et à l’édition de contenus publicitaires par SMS que les opérateurs de téléphonie mobile peuvent se tailler la part du lion de ce marché en croissance. La monétisation de leurs bases clients, qui permettent aux annonceurs de cibler leurs consommateurs, est également une solution d’avenir, comme l’a démontré Vodacom en Afrique du Sud en proposant aux annonceurs d’utiliser sa base de données pour viser des profils de clients spécifiques.

L’article complet : Le marché de la pub en ligne, prochaine frontière stratégique.

 

 

 




AudioNow connecte radios et diasporas par téléphone

7062014

Audionow-530x181

 

1er service d’information par téléphone, AudioNow transmet le flux des radios aux diasporas du monde entier. L’objectif étant de franchir les barrières économiques, technologiques et géographiques, le service est disponible à partir de n’importe quel téléphone, au coût d’un appel normal. La plate-forme d’appel-pour-écoute redirige l’auditeur vers le diffuseur de son choix par le biais d’un numéro unique. Les programmes sont accessibles en direct et peuvent être écoutés aussi longtemps que souhaité ; de nombreux diffuseurs proposent également du contenu on-demand et facilitent ainsi l’accès aux programmes et émissions aux auditeurs d’autres fuseaux horaires.

Le service permet de relayer l’information aux groupes ethniques et communautaires difficiles à atteindre et de maintenir le dialogue avec eux. Les auditeurs peuvent réagir sur l’actualité et les émissions en laissant des messages aux diffuseurs. Des sondages peuvent également être mis en place via la fonctionnalité FlashPolls pour interroger l’audience de façon très simple et rapide.

Grâce au partenariat mis en place avec AudioNow, le programme radio de l’ONG Suisse Fondation Hirondelle au Mali Studio Tasmani, est désormais accessible pour les maliens établis en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis. D’autres projets de la Fondation Hirondelle en Afrique, dont Radio Ndeke Luka, Radio Okapi et Cotton Tree News, rejoindront la plate-forme d’appel-pour-écoute prochainement.

Pour vous inscrire en tant que diffuseur, renseignez vos informations sur le site AudioNow.

Le service est financé par la publicité, plus d’informations pour les annonceurs à l’adresse  advertising@audionow.com

 

 




Le Calendrier des Journées Internationales, un outil majeur pour générer des revenus sur votre radio

17052012

Journées Internationales

 

Toutes les rédactions bien organisées utilisent un calendrier des journées internationales pour planifier la couverture journalistique de ces événements incontournables. Le site www.journee-mondiale.com met à votre disposition une liste chronologique des journées internationales facile à utiliser. En cliquant sur chaque journée vous aurez accès à un descriptif de l’événement, des statistiques et des liens utiles pour compléter votre information.

Cet outil que les bons journalistes connaissent bien est aussi un redoutable instrument pour générer des revenus et animer votre stratégie commerciale. Il vous permet d’anticiper suffisamment tôt pour concevoir un projet, mettre au point une offre commerciale et prospecter des partenaires. En coordination entre la rédaction, les programmes et le service commercial, vous pourrez concevoir des émissions spéciales, une animation à l’antenne, des directs en relation avec l’événement. En couchant votre projet sur le papier vous pourrez contacter différents partenaires et leur proposer de participer, financièrement à la couverture de cette journée sur votre antenne.

3 exemples :

La Journée Mondiale sans tabac, le 31 mai.

Proposez à l’organisme chargé de la santé ou de la lutte contre le tabagisme de votre région un projet clé en mains comprenant :

  • la production et la diffusion durant une semaine avant l’événement d’un spot de sensibilisation sur les dangers de la cigarette
  • des émissions avec des spécialistes pour expliquer les dangers et les méthodes pour arrêter de fumer
  • des témoignages d’anciens fumeurs qui expliquent comment ils ont arrêté de fumer
  • des interventions en direct avec vos animateurs fumeurs qui font l’effort de ne pas fumer durant toute cette journée sans tabac

La Journée Mondiale du Don du Sang, le 14 juin.

Proposez à l’organisme chargé de la collecte du sang de votre région un projet clé en mains comprenant :

  • la production et la diffusion durant une semaine avant l’événement d’un spot de sensibilisation sur l’importance du don de sang
  • des émissions avec des médecins, urgentistes pour expliquer les besoins et donner des exemples de vies sauvées
  • des communiqués pour indiquer les lieux de collectes, les horaires et les modalités
  • des interventions en direct avec vos animateurs qui donnent leur sang pour montrer l’exemple et expliquer comment ça se passe

Vous pouvez également prospecter des sponsors (assurances, cliniques…) qui voudraient jouer la carte de la santé et sponsoriser cette journée, des partenaires qui pourraient offrir une collation aux donneurs…

Un exemple de spot pour le don du sang (studio Synthese Production) :

La Fête de la Musique, le 21 juin.

Contactez les responsables de la culture dans votre région, mais aussi des partenaires intéressés par le monde de la musique (les brasseurs, les sociétés de téléphonie…) et proposez :

  • l’organisation d’un concert gratuit à vos couleurs diffusé en direct sur votre radio
  • l’appel aux musiciens de votre région à venir participer à cette grande fête avec vous
  • un jeu concours sur la radio ou par SMS surtaxés pour gagner un instrument de musique
  • la présence de sponsors sur le lieu du concert contre une participation en nature (sonorisation, podium, personnel de sécurité…) et une participation financière
  • la vente de boissons et de nourriture sur place
  • un spot de promotion diffusé sur votre antenne avec la citation des partenaires et sponsors

 

Vous constaterez qu’il y a des journées internationales intéressantes pratiquement chaque semaine de l’année. Cette activité de prospection doit donc être bien planifiée et les concepts doivent être élaborés suffisamment tôt. Ainsi vous ne serez jamais à court d’idées pour prospecter des nouveaux partenaires, vendre des idées originales et augmenter vos recettes financières.

La liste en pdf des journées internationales publiée par www.journee-mondiale.com

 

Michel Colin

 




Radios communautaires, femmes et technologies de l’information et de la communication (TIC) en Afrique de l’Ouest

16042012

 Radios communautaires, femmes et technologies de l'information et de la communication (TIC) en Afrique de l’Ouest  dans Developpement Capture-d’écran-2012-04-10-à-08.44.17-231x300

La publication de Search for Common Ground intitulée « Radios communautaires, femmes et TIC en Afrique de l’Ouest » explore l’intersection actuelle entre la radio, le genre et les TIC.

(Source Radio for PeaceBuilding Africa) En Afrique de l’Ouest, les stations de radio communautaires jouent déjà un rôle important d’information de l’opinion publique. Elles ont cependant un potentiel encore plus grand pour atteindre leur public, notamment en adoptant les innovations récentes dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC), et en particulier via les téléphones mobiles et les SMS.

En effet, les radios ont commencé à exploiter le potentiel des téléphones mobiles et de la technologie SMS. Les auditeurs appellent et envoient des textos au cours des émissions radio afin de contribuer aux programmes en partageant des informations, leurs opinions, ou encore des anecdotes ou des commentaires. Pour accepter les appels, il suffit que le personnel de la station place le téléphone mobile vers le micro, permettant à la personne en ligne de s’exprimer librement à l’antenne. Les présentateurs peuvent également lire les SMS envoyés par les auditeurs sur l’écran de leur téléphone pendant leur programme. En sollicitant des commentaires, le personnel des stations de radio est en mesure de mieux comprendre les enjeux locaux et de donner la parole aux auditeurs.

Lire la suite… »




Génération de revenus et pérennisation des radios communautaires africaines

2042012

L’autonomie, l’indépendance, la viabilité financière, puis le développement des radios communautaires demandent une prise de conscience de la part de leurs dirigeants. C’est à eux en priorité que s’adressent ces quelques conseils. A celles et ceux qui ont la volonté de construire des fondations solides et de développer leur radio, que le contexte soit urbain ou rural.

 

En continuant de dépendre de l’aide de bailleurs de fonds, vous prenez le risque qu’un jour ou l’autre votre radio se retrouve en péril. Le soutien des bailleurs de fonds n’est pas éternel. Vous pouvez continuer à espérer qu’un bailleur succèdera toujours à un autre bailleur mais vous faites prendre un risque vital à la pérennité de votre radio. Si vous souhaitez construire un avenir plus sûr pour votre station, son personnel, ses auditeurs, vous devez engager un processus de pérennisation au plus vite.

Génération de revenus et pérennisation des radios communautaires africaines dans Developpement star-live-broadcat-300x225

Dédicaces payantes en direct du centre ville de Monrovia (Liberia)

 

Votre stratégie de pérennisation doit d’une part veiller à réduire les dépenses à l’essentiel et d’autre part chercher à développer toutes les opportunités de ressources légales possibles.

Le premier poste de dépenses qu’il faut maîtriser est souvent celui de l’énergie. L’alimentation en carburant de votre générateur conditionne la durée de vos émissions quotidiennes et par conséquent la fidélité de vos auditeurs et annonceurs. En priorité, il faut trouver une solution alternative à l’achat de carburant qui ne profite qu’aux entreprises pétrolières. Le boeuf qui tourne, la production de carburant à base d’huile de palme, les panneaux solaires, devraient être des solutions à étudier si vous ne disposez pas d’alimentation électrique stable.

 

boeuf-qui-tourne-rfiplanetradio.org_-300x158 génération de revenus dans Diaspora

Le boeuf qui tourne (source rfiplanetradio.org)

Le loyer est  généralement une ligne comptable lourde. Investissez dans l’immobilier ! Construisez votre local ou négociez avec des autorités, entreprises, ONG, avec votre communauté, pour la mise à disposition gratuite d’un container ou de locaux inutilisés.

Les charges salariales arrivent souvent en tête dans le budget d’une radio communautaire qui paie ses employés. Dans une stratégie de pérennisation, il faudra vous poser la question de savoir qui est indispensable au bon fonctionnement de votre projet de radio. N’avez-vous pas trop de personnel ? On constate qu’il y a généralement trop de journalistes et pas assez de marketeurs pour assurer la survie de votre station.

Enfin, il est indispensable que tous les flux d’argent entrants arrivent dans la caisse de la radio et non dans les poches du personnel. La corruption («coupage» en RDC) est totalement incompatible avec la génération de revenus.

 

Une radio organisée comme une équipe qui gagne

Pour développer des revenus, il faudra du personnel pour s’en occuper. Vous devez organiser votre station comme une équipe qui gagne. Comme une équipe de foot,  chacun à son poste en fonction de sa compétence. Trop de polyvalence est un risque qu’il faut limiter.

Sans marketing, pas de pérennisation solide. Suivant la taille et le budget de votre radio, il faudrait déployer sur le terrain une force de frappe de plusieurs commerciaux ou chargés de développement. Leur rôle n’est pas d’attendre que le client viennent à la radio. Au contraire, le travail d’un commercial est d’aller prospecter chaque jour, de visiter des clients, d’aller chercher les marchés là où ils sont.

Steve-marketeur-Kasumbalesa-300x225 pérennisation dans Documentation

Steve Kamba, marketeur de la radio communautaire RCK à Likasi (RDC) en prospection sur le terrain

 

Diversifiez les sources de revenus

Les recettes purement publicitaires d’une station communautaires sont généralement limitées par la législation nationale. Il s’agit donc de trouver d’autres financements que la publicité commerciale. Il faut multiplier les sources de revenus et privilégier les activités qui ne génèrent pas de frais supplémentaires et font appel aux ressources internes de la radio. Dans les limites de la législation il faut développer :

La publicité commerciale :

  • les spots publicitaires pré-enregistrés et messages parlés lus en direct
  • le sponsoring d’émissions, de jeux
  • les publi-reportages

Les revenus liés à l’antenne :

  • les communiqués d’auditeurs, d’associations, d’autorités et institutions
  • la co-production d’émissions, de programmes, les pages magazine
  • les dédicaces
  • les retransmissions en direct depuis un événement

Les revenus hors antenne :

 

 

sonia1 publicité radio dans Dons

Sonia Mackotoua, responsable commerciale de Radio Ndéké Luka à Bangui - RCA

 

Les autres formes de revenus annexes les plus souvent exploitées :

  • cyber, partage de connexion Internet
  • alimentation électrique, recharge de téléphones…
  • bureautique (photocopies, saisie de texte, scans, e-mails)
  • prise de photos numériques, portraits et impressions de photos
  • service de rédaction, de traductions (dialectes…)
  • formation informatique et Internet (Windows, Word, Excel, Google, Facebook…)
  • reportages vidéo (mariage, événement, cérémonie…)
  • location de matériel (chaises, tables, sonorisation…)
  • agriculture, jardinage
  • pisciculture, élevage (porcs, poulets, vaches, chèvres…)
  • organisation d’événements (kermesse, concert, spectacle, rencontre sportive…)
  • animation d’événement (Dj, présentateur…)
  • vente de pagnes, T-shirts

 

Des radios communautaires africaines ont engagé au fil des années un processus de pérennisation avec succès. (Ecoutez l’histoire de Néron Nkata de la radio Vuvu Kieto au Bas Congo). C’est une question de volonté, de stratégie, de rigueur dans l’organisation. Tout est possible, y compris dans les zones rurales les plus enclavées. L’émetteur de la radio est à lui seul une valeur précieuse, un outil productif, un atout de communication incontournable, un levier de développement économique puissant. Il faut apprendre à l’utiliser efficacement pour générer les revenus nécessaires à la survie et à la prospérité de votre radio.

 

Michel Colin
Consultant international, expert en marketing radio, formateur.
www.radiopubafrica.com




Orange lance sa radio participative au Mali

18122011

Orange lance sa radio participative au Mali dans Developpement Capture-d’écran-2011-12-18-à-16.58.21-300x249

En partant du constat qu’en Afrique, la radio est le moyen de communication le plus utilisé, une équipe d’Orange s’est lancée dans le projet EmergRadio.

Leur but : aider les spécialistes dans les domaines de la santé, l’éducation et l’agriculteur à passer leur message et permettre à la population d’avoir toutes les réponses aux questions qu’elle se pose sur ces sujets.

Leurs moyens : la radio participative. À l’aide de la plateforme Saooti (fournisseurs des Wikiradios), un studio virtuel permet à un animateur et à un spécialiste de réaliser une émission radio à laquelle les auditeurs peuvent participer…

Une première expérience devrait se dérouler au Mali, pendant 6 mois à partir de janvier.

Source : Ouest France




Vendre des communiqués par téléphone, une bonne idée de génération de revenus pour les radios communautaires

12092011

Image de prévisualisation YouTube

 

Modeste Shabani, Directeur de la Radio communautaire Sauti Ya Mkaaji à Kasongo (RDC) vous explique dans cette vidéo comment il a développé les recettes provenant de la vente de communiqués aux auditeurs éloignés de la station.

Les auditeurs dictent leurs communiqués par téléphone et paient en envoyant des unités de téléphone sur un numéro de la radio. Une idée qui génére des recettes et qui réduit les coûts pour les auditeurs.

Visionnez la vidéo en cliquant ici.




RFI disponible par téléphone en Guinée et au Libéria

9082011

logocellcom.jpg

Comme c’est déjà le cas depuis un an en Centrafrique où la radio Ndeke Luka diffuse ses programmes à destination des abonnés Orange, RFI et AudioNow annoncent maintenant un accord de distribution radio sur téléphonie en Afrique avec l’opérateur mobile Cellcom

Les programmes de RFI sont désormais accessibles aux auditeurs mobiles en Guinée et au Liberia via la plateforme de radio mobile propriétaire AudioNow. Le service est proposé sur le réseau mobile de Cellcom. Les auditeurs peuvent à présent écouter les derniers bulletins d’information de RFI en français et en anglais depuis n’importe quel téléphone en composant un numéro national unique. Les abonnés de Cellcom devront appeler un « numéro court » pour écouter RFI en continu via la distribution d’AudioNow.

Guinée : 502 pour les abonnés Cellcom
+ 224 651 00 992 depuis tout autre téléphone

Libéria : 331 pour les abonnés Cellcom
+ 231 777 999 331 depuis tout autre téléphone




Orange, un bon client pour la pub radio en Afrique

25072011

logooperateurorangepics390.jpg

Un article du JDD décrit le développement d’Orange dans douze nations Africaines. L’arrivée du service de paiement par téléphone va générer de nombreuses actions promotionnelles et campagnes radio.

Le lien vers l’article du JDD, cliquez ICI







crisesubprimes |
SECU PROTEC |
achetez mieux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | speedball
| La Microfinance au Burkina ...
| Pacaconcept