• Accueil
  • > Recherche : audience internet afrique pays

Léger recul de l’audience radio selon Africascope

26022020

Kantar a publié mardi sa traditionnelle étude Africascope qui mesure l’audience radio et TV en Afrique Subsaharienne, couvrant ainsi 8 pays (Sénégal, Cameroun, Côte d’Ivoire, République Démocratique du Congo, Gabon, Mali, Burkina Faso et République du Congo), soit 19,1 millions d’individus âgés de 15 ans et plus. Sur la période étudiée (janvier-décembre 2019), au global, le temps passé quotidiennement devant la TV, écouter la radio, consulter Internet ou encore lire la presse progresse de 4 minutes en un an, à 6h12 en moyenne par jour. Selon Kantar, toutefois, « près des deux tiers du temps d’exposition média est capté par la télévision ».

Capture d'écran 2020-02-26 19.55.16

62% des individus de 15 ans et plus ont écouté la radio chaque jour en 2019, y consacrant en moyenne 1h29. Une tendance en « léger recul » vs les vagues précédentes, selon Kantar. Sur internet, l’enquête pointe certes des disparités par pays mais, au global, mais les Africains étudiés sont 29% à se connecter chaque jour (+4pts vs 2018) et 47 minutes par jour. « La part d’internautes quotidiens est en hausse dans l’ensemble des pays mesurés exception faite au Cameroun et en République du Congo où elle reste stable ».

Image de prévisualisation YouTube



La radio sauve des vies au Burkina Faso

15092018
Burkina Faso. « La radio a sauvé la vie de ma petite fille » c’est le titre d’un article de BBC News qui a relaté la belle histoire de Marieta, une fillette sauvée de la malaria grâce à un message de prévention entendu à la radio par son papa. Retrouvez l’article original en anglais ICI. En voici une synthèse en français.

12743885_10153884654708607_358001081507289299_n

Les messages radio faisaient partie d’un vaste essai mené au Burkina Faso par Development Media International (DMI) et la London School of Hygiene and Tropical Medicine, qui cherchaient à déterminer si les médias pouvaient avoir un impact sur la santé des personnes.

Une campagne radio qui aurait sauvé 3’000 vies

L’organisation a produit 150 messages radiophoniques d’une minute, centrés sur les signes du paludisme, de la diarrhée et de la pneumonie – trois des principales causes de décès chez les enfants de moins de cinq ans dans le pays. Les messages ont été diffusés sur sept stations de radio locales burkinabé, dix fois par jour, pendant trois ans.

Les résultats, publiés dans la revue BMJ Global Health, montrent qu’au cours de la première année de l’essai, le nombre de consultations dans les dispensaires locaux pour les symptômes du paludisme a augmenté de 56% par rapport aux zones où les messages n’ont pas été diffusés. Les consultations pour pneumonie ont augmenté de 39% et pour les diarrhées de 73%.

Et bien que les chercheurs n’aient pas pu le prouver directement, ils ont utilisé la modélisation informatique pour estimer que leur projet avait permis de sauver 3 000 vies – tous des enfants de moins de cinq ans.

12729269_10153884653923607_3160179930113432030_n

 

Des messages radio interactifs en dialectes locaux

La psychologue sociale, Jennifer Sheehy-Skeffington, de la London School of Economics and Political Science, qui examine la psychologie du changement de comportement, s’est dite surprise de constater à quel point le changement de comportement était marqué.

Elle pense qu’une partie du succès réside dans le fait que, plutôt que de simplement compter sur une communication à sens unique, les chercheurs ont mis au point des spectacles interactifs réguliers permettant aux gens de discuter de leurs questions et préoccupations.

Le Dr Sheehy-Skeffington a ajouté: « Ils ont également travaillé avec les populations locales pour développer des scénarios, des comédies sous forme de sketchs et d’histoires qui engagent vraiment les gens et les rendent plus susceptibles de changer leurs comportements en fonction de leur pensant que ce sont juste des informations qui leur sont données par des experts. «  Selon les recherches de DMI, une grande partie de la population rurale écoute les stations de radio communautaires dans leur propre langue.

La station nationale diffuse en revanche principalement en français. Et l’accès à la télévision dans les zones rurales est rare, ce qui signifie que la campagne a eu une audience assez captive.

La radio, le média le plus économique pour sensibliser durablement

12744594_10153884653368607_6755017269888043771_n

La grande question est de savoir si ce type de sensibilisation sur la santé peut avoir le même succès dans d’autres parties du monde où de multiples stations de radio et de télévision et Internet sont en concurrence pour attirer l’attention des gens. Et il est clair que les médias ne peuvent pas le faire seuls. Une bonne santé publique, l’assainissement et la nutrition sont essentiels à la santé des enfants.

Cela dit, alors que des millions d’enfants meurent encore de maladies qui peuvent être prévenues ou guéries, le bon message, au bon moment, pourrait aider à sauver des vies.

N.D.R.L. : Et tout cela avec des budgets insignifiants en comparaison avec les montants dépensés sur le terrain par les ONGs qui privilégient souvent le financement des caravanes de préventions. Ces actions sont coûteuses et trop ponctuelles pour produire des effets significatifs à long terme. La répétition, qui est l’atout majeur de la communication radio, permet d’influencer durablement les changements de comportements, l’apprentissage. C’est pour cela que lors de nombreuses missions de formations en Afrique (pour la Fondation Hirondelle, Internews, FreePress…) nous avons souvent organisé des ateliers-conférences de sensibilisation pour les ONGS afin de les aider à utiliser efficacement le média radio.

Quant à Marieta, tout le monde dans son village l’appelle désormais « l’enfant de la radio ».

 

Michel Colin
Consultant – formateur spécialisé dans la pérennisation des radios communautaires




Kenya : moins de sexe et de prêcheurs mercantiles à la radio

11012016

Capture d’écran 2016-01-09 à 12.11.07

Source BBC Afrique  L’autorité de la communication audiovisuelle du Kenya vient de publier un nouvel arrêté interdisant la diffusion de contenu sexuel sur les ondes hertziennes durant la journée, et l’autorisant la nuit. C’est la première fois qu’une tentative concertée est faite pour censurer la production radio. L’arrêté vise les appels téléphoniques qui se multiplient sur les radios qui diffusent sur internet et sur les chaînes de télévision.

Les stations de radio populaires du pays diffusent souvent aux heures de pointe des contenus de ce type pour attirer l’audience, explique la correspondante de la BBC à Nairobi.

Durant les trajets quotidiens pour aller au travail, en bus ou à pied, il est en effet courant d’entendre des témoignages explicitement sexuels sur les ondes, avec des pères avouant leur désir sexuel envers leurs enfants, des femmes insatisfaites des performances de leur mari ou des conjoints admettant leur infidélité. Dorénavant, le contenu adulte devra être diffusé entre dix heures du soir et cinq heures du matin.

L’arrêté interdit aussi les programmes religieux au cours desquels des prêcheurs sollicitent de l’argent en échange de bénédictions.




Africawin.com, la régie publicitaire de l’Internet Africain

27122013

 Africawin.com

Fondée fin 2006, la régie publicitaire Africawin a été créée pour répondre aux besoins croissants de communication interactive sur le continent africain. Africawin.com a pour objectif d’être le premier réseau africain de diffusion de campagnes publicitaires sur Internet.

L’Afrique et le Moyen-Orient comptent plus de 175 millions d’utilisateurs Internet. Pour mettre cela en perspective, cette population est le quadruple de tous les internautes en France (44 millions), 50% de la Chine (384mo) et 80% des Etats-Unis (220mo). Il y a un lectorat massif des publications de cette région par l’Europe et les Etats-Unis, dont les diasporas s’intéressent fortement aux nouvelles de leur pays d’origine.

L’offre Africawin, est aujourd’hui constitué de plus de 4000 sites. Avec 600 millions de publicités diffusées mensuellement, Africawin touche près de 5,4 millions de visiteurs uniques chaque mois.

L’ audience Africawin est répartie de la manière suivante :

  • - 43% en Afrique
  • - 25% en Europe (dont une très forte audience en France)
  • - 32% dans le reste du monde

Le lien qui unit la majorité de ces internautes est leur intérêt pour l’Afrique, sa culture, sa politique, son économie, son patrimoine, …

L’offre de base Africawin.com, permet de diffuser des publicités en fixant un budget journalier et un cpm maximum (à la manière de Google Adwords). L’annonceur peut choisir entre différents packs géolocalisés (Maghreb, Diaspora africaine, Maroc, Côte d’Ivoire, Cameroun…) ou ciblés (jeunes, infos…). La campagne peut être commandée et payée en ligne directement depuis le site africawin.com.

Africawin.com est basée à Strasbourg.







crisesubprimes |
SECU PROTEC |
achetez mieux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | speedball
| La Microfinance au Burkina ...
| Pacaconcept