AFRIQUE : LA RADIO RESTE LA SOURCE D’INFOS LA PLUS COMMUNE

11052016

 

 

(source La Lettre Pro) Selon l’étude Afrobaromètre, la radio demeure la source régulière d’informations la plus largement répandue en Afrique, bien que la proportion d’Africains qui l’écoutent ait diminué. En moyenne à travers 36 pays, environ sept citoyens sur 10 se tiennent informés à travers la radio « tous les jours » (47%) ou « quelques fois par semaine » (22%).

Afrique radio source info

 

L’utilisation régulière de la radio est la plus élevée en Ile Maurice (97% plusieurs fois par semaine/tous les jours), en Namibie (88%), au Nigéria (86%), et au Kenya (85%) et la plus basse dans les cinq pays d’Afrique du Nord (la Tunisie, le Soudan, l’Algérie, le Maroc, et l’Egypte) et au Gabon.
À travers 16 pays suivis depuis 2002/2003, le recours quotidien à la radio comme source d’informations a diminué, de 61% à 52%, tandis que la proportion de citoyens qui n’ont « jamais » recours à la radio pour se tenir informés a augmenté de 11% à 16%.

En revanche, la télévision prend de l’importance comme source d’informations, bien que traînant toujours derrière la radio de façon significative. À travers 36 pays, plus de la moitié (53%) des citoyens affirment se tenir régulièrement informés par la télévision, tous les jours (40%) ou quelques fois par semaine (13%).

 

Afrique TV radio

 

La radio reste la source d’informations la plus commune, sollicitée par sept Africains sur 10 soit « tous les jours » (47%) soit « quelques fois par semaine » (22%). Mais la radio et les journaux perdent graduellement du terrain, tandis que la télévision et l’Internet en gagnent. Une proportion importante de la population (21%) se tient maintenant régulièrement informée de l’actualité grâce aux médias sociaux tels que Facebook et Twitter, et parmi les jeunes et les mieux instruits, l’Internet et les médias sociaux sont plus importants comme sources d’informations que la presse écrite.
En plus de se tenir informés par les médias, certains Africains s’en servent pour exprimer leur opinion : environ un sur neuf répondants (11%) affirment être entré en contact avec les médias au cours de l’année précédente pour exprimer leur mécontentement par rapport aux actions du gouvernement.

 




Ipsos inaugure un bureau parisien dédié à l’Afrique sub-saharienne et au Maghreb

23022016
Capture d’écran 2016-02-23 à 01.02.36
(Source Offremedia.com) Dans l’objectif de «mieux accompagner ses clients dans leur croissance sur des marchés africains en transformation rapide», Ipsos lance Africap, son bureau dédié à l’Afrique sub-saharienne et au Maghreb. Basé à Paris et dirigé par Florence de Bigault, Ipsos Africap est composé d’experts des marchés et des consommateurs africains, qui travailleront en collaboration avec le réseau Ipsos déjà déployé sur le continent africain.
«Pour nos clients, la création d’Ipsos Africap doit faciliter les études en Afrique par un meilleur accompagnement ainsi que la garantie des standards Ipsos. L’une des missions du bureau sera d’apporter aux décideurs davantage de clés pour comprendre les consommateurs et les citoyens africains», déclare Florence de Bigault à Offremedia.com.
Pour mieux décrypter les habitudes de consommation des habitants sur les différents marchés, leurs spécificités et leurs demandes, Ipsos Africap lance le premier African Trend Observer, un outil de décryptage des valeurs, tendances et signaux faibles des nouvelles classes moyennes africaines ainsi qu’Africa’table une étude pour mesurer et comprendre les changements de comportements alimentaires des ménages urbains en Afrique.
En Afrique, Ipsos est présent en Afrique du Sud, Algérie, Angola, Cameroun, Côte d’Ivoire, Egypte, Ethiopie, Ghana, Kenya, Maroc, Mozambique, Nigéria, Ouganda, Rwanda, Sénégal, Tanzanie, Tunisie, Zambie.



Les « Public Chats » arrivent en Afrique

29012016

 Viber-Public-Chats

Source Reussirbusiness.com 

Les Public Chats sont des discussions en direct que le leader de messagerie et d’appels qui compte plus de 664 Millions d’utilisateurs à travers le monde offre aux utilisateurs qui peuvent suivre, aimer et partager avec leur communauté. La version bêta est sortie en novembre 2014 avec une sélection de partenaires internationaux.

Désormais, les marques, organisations, célébrités, personnalités publiques et personnes influentes de ces pays peuvent rejoindre la plateforme mondiale de Viber afin d’atteindre un public local et régional.

Dés le lancement, des partenaires privilégiés en Afrique du Sud, au Kenya, au Nigéria, au Ghana, au Sénégal, en Côte d’Ivoire et en Egypte, ont rejoint les Public Chats. Les utilisateurs africains peuvent à présent commencer à les suivre sur la page d’accueil de l’application.

Au Sénégal par exemple, La superstar de la musique Youssou Ndour, chanteur et compositeur de renommée internationale qui est la tête file. Il vient juste de rejoindre les Viber Public Chats.

« La plateforme Public Chats de Viber permettra, non seulement, à mes fans de suivre en temps réel mes activités artistiques; aussi, elle sera pour moi une opportunité d’échange pour bâtir un monde de paix et de dialogue » a t-il déclaré.

D’autres groupes toujours au Sénégal ont rejoint les Viber Public Chats. Il s’agit entre autres de seneweb, By Filling  agence de communication digitale ou encore la radio nostalgie.

« Plus de 50 partenaires ont rejoint les Public Chats dans des marchés africains clés. Les utilisateurs de Viber peuvent à présent suivre Serge Beynaud, musicien et compositeur reconnu en Cote d’Ivoire et en Afrique de l’Ouest, la radio Live FM au Ghana, Bella Naija, premier média life style au Nigéria, Vanessa Haywood, actrice et mannequin en Afrique du Sud, Xtian Dela, présentateur radio, blogueur et personnalité influente des réseaux sociaux au Kenya et Filfan, la première plateforme de divertissement en Égypte » souligne la source.

Source http://www.reussirbusiness.com/2016/01/19/13057/

 




La radio aide les familles agricoles africaines à survivre

18082011

La radio aide les familles agricoles africaines à survivre dans Developpement nigeriaghananewmemorycard2007154

Les lecteurs et lectrices assidus d’Agro Radio Hebdo savent peut-être que Radios Rurales Internationales vient de compléter une étude de trois ans sur l’efficacité de la radio rurale. Nous avons analysé les données et écrit les rapports, et maintenant nous partageons nos résultats.

L’étude démontre de façon concluante que lorsqu’elle est correctement utilisée, la radio est un moyen efficace de donner à un grand nombre de familles agricoles africaines les connaissances nécessaires pour améliorer leur sécurité alimentaire, leur nutrition et leurs moyens de subsistance; des connaissances qui sont vitales à la prévention de la famine en période de sécheresse.

Une des principales conclusions est que plus d’une famille agricole africaine sur cinq vivant dans la zone de diffusion d’une série de programmes agricoles radio soigneusement exécutée adopte les nouvelles pratiques agricoles dont elle a entendu parler à la radio.

Pour lire les détails du modèle de programme radio que nous appelons campagne de radio participative, cliquez ici:
http://www.farmradio.org/english/donors/publications/EightPager.pdf

Pour un résumé des résultats:
http://www.farmradio.org/english/donors/publications/PRCBrief_EN.pdf

Pour le communiqué de presse:
http://www.farmradio.org/english/donors/news/press

(Toutes ces publications sont uniquement disponibles en anglais)




L’accès mobile a l’Internet par satellite

6042009

Lamit 

Un nouvel accès à l’Internet par satellite fixe ou mobile, économe en bande passante, pour l’Afrique et le Moyen-Orient est maintenant disponible grâce aux nouvelles capacités satellitaires alloués par l’entreprise Lamit.

Malgré la pénurie générale de capacité de transmission par satellite, Lamit offre de nouvelles solutions de connexion illimitée à l’Internet par satellite, bidirectionnel ou bidirectionnel mobile a un taux de transfert maximal et des tarifs minimaux. Les solutions Lamit ont été déjà mises en œuvre avec succès au Nigeria, au Ghana, en Angola, au Soudan.

Plus d’infos : http://www.lamit.ro/fr




2e Jeux Africains des Médias à Lagos

2032009

lagoscityscenenigeria.jpg

 

La deuxième édition des « All African Media Games » (AAMGA) ou « Jeux Africains des Médias » est  prévue du 1er au 4 mai au Stade Teshin Balogun à Lagos au Nigeria.

Au Total huit pays seront présents aux « AAMGA »: Ghana, Nigeria, Bénin, Afrique du Sud, Botswana, Côte d’Ivoire, Liberia, Togo.

Le Togo sera représenté par l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), la Télévision nationale (TVT), le journal Global Sport et Radio Sport FM, la seule radio sportive du Togo.

Au total quatre disciplines seront présentes à ces Jeux : le football, le tennis de table, le jeu d’échec et du billard.

La deuxième édition des « AAMGA » est organisée par des journalistes de « Traffic Media » et « Ideal Touch », avec l’appui du Gouvernement de l’Etat de Lagos.

La première édition de ces Jeux organisée en mars 2008 à Accra, avait connu la participation du Ghana et du Nigeria.

Source www.destindelafrique.com  







crisesubprimes |
SECU PROTEC |
achetez mieux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | speedball
| La Microfinance au Burkina ...
| Pacaconcept