L’UNESCO soutien les médias communautaires pour développer et partager du contenu local au Kenya

23072013

 

L’UNESCO soutien les médias communautaires pour développer et partager du contenu local au Kenya dans Developpement unesco-pidc

© KCOMNET

La collaboration entre des interprètes de l’audiovisuel, des artistes et des stations de radio communautaires a reçu un coup de main d’un projet soutenu par l’UNESCO au cours des six mois précédant avril 2013.

Le projet a été établi par le Kenya Community Media Network (KCOMNET) avec le soutien financier du Programme international pour le développement de la communication (PIDC).

Le projet a visé cinq stations de radio communautaires : Radio Mang’elete, Mug’ambo FM, Sauti – Hundhwe FM, Mwanedu FM et Koch FM. Les stations de radio ont travaillé avec des groupes de théâtre et des artistes pour identifier les priorités de leurs communautés afin de s’en inspirer pour créer une série de sketchs.

Le projet a débuté à Nairobi du 22 au 26 octobre 2012 avec une formation de cinq jours et un atelier sur le développement de contenu. L’atelier avait pour but d’équiper des groupes de médias communautaires avec les compétences professionnelles nécessaires à la production et au partage de contenu qui serait pertinents localement afin de pouvoir informer les membres de la communauté et de lancer des débats sur des sujets importants au niveau communautaire et national.

L’atelier a continué avec des visites aux cinq stations de radio communautaires pour conseiller, surveiller et évaluer le contenu partagé. Parmi les collaborations établies par les stations de radio communautaires participant au projet on peut compter :

  • La radio communautaire Mang’elete et les artistes de Talents Afrika. Ils ont produits une série de sketchs, connue sous le nom de Nthanga ya Thayu (un point à vie), qui traite des ravages du SIDA pour une émission de radio hebdomadaire de 10 minutes qui passe tous mercredis et samedis à 20:20 ;
  • Mwanedu FM et le théâtre Wafuasi. Pour s’attaquer au problème de l’abus de drogues ils ont produits un sketch de radio intitulé Fumbo la Mwana (le puzzle de l’enfant). L’émission de radio hebdomadaire dure 7 minutes et passe tous lundis et vendredis à 20:30 ;
  • Mugambo FM et les artistes de théâtre de la communauté locale ont souligné le problème de l’alcoolisme dans une série de sketchs, connue sous le nom de Gutii Mbichi tiiri (on ne finit pas d’apprendre). Les sketchs de 10 minutes passent tous les vendredis à 21:20 et de nouveau les mardis à 19:20 ;
  • Sauti – Hundhwe FM et les artistes de théâtre de Community Youth Self-Empowerment Group (CYSEG) se sont centrés sur le thème de la santé communautaire. Ils ont produit une série de sketchs, connue sous le nom de Sinyore, qui signifie ‘une personne imprudente’ et qui passe à la radio tous les jeudis à 20:00 ; enfin,
  • Koch FM et les artistes de théâtre locaux de la communauté ont abordé le thème de la corruption à travers des épisodes d’une émission de radio appelée Mlaleo. La série passe à la radio chaque semaine le jeudi à 19:45 et le vendredi à 20:30.
Contact : Jaco Du Toit +254 (0)20 762 2346  Conseiller pour la communication et l’information pour l’Afrique du sud, Bureau multipays de Nairobi



Les meilleurs experts Radio & Internet internationaux partageront leurs expériences lors de la conférence RAIN le 23 mai à Bruxelles

24042013

Les meilleurs experts  Radio & Internet internationaux partageront leurs expériences lors de la conférence RAIN le 23 mai à Bruxelles dans Conferences rain-futur-of-radio-530x395

L’organisateur de la conférence RAIN, vient d’annoncer le programme et les speakers de l’édition 2013 qui se tiendra à Bruxelles le 23 mai prochain.

 

RAIN Summit Europe se tiendra au fameux Hôtel Bloom! à Bruxelles. La conférence pan-européenne sera un événement d’une seule journée, le 23 mai. Les dirigeants de plusieurs pays européens vont partager des expériences et des idées sur l’avenir de la radio dans le monde numérique.

 

Voici la liste des professionnels internationaux de la radio & du web  annoncés pour le RAIN 2013 :

 

  • David Deslandes, Deezer, France
  • Simon Gooch, SBS Radio Suède / Radio Play, Suède
  • James Cridland, Media UK, Royaume-Uni
  • Ali Abhary, Spectrum Medya, Turquie
  • Kjartan Slette, mauviette, Norvège
  • Christian Schalt, Kiss FM / Radio Service Berlin, Allemagne
  • Jan-Willem Brüggenwirth, 538Group, Pays-Bas
  • Jean Pierre Cassaing, Havas Media, France
  • Alain Reyes, NRJ Audio, France
  • Joel Ronez, Radio France, France
  • Steve Whilton, Last.fm, Royaume-Uni
  • Caroline paître, NRJ, Allemagne
  • Lubor Zoufal, Lagardère Active ČR, République tchèque
  • Paula Cordeiro, RTP, Universidade Tecnica de Lisboa, Portugal

 

«En Europe aujourd’hui, la Radio Internet est un segment de médias extrêmement dynamique et en forte croissance, avec un grand nombre de radiodiffuseurs AM / FM et d’entrepreneurs innovants», a déclaré Kurt Hanson, éditeur de la Newsletter RAIN Radio & Internet.

 

Pour plus d’informations sur le programme et les conférenciers, visitez le site Web de la conférence RAIN.

 

En qualité de partenaire média de la conférence RAIN Europe 2013, RADIOPUB vous permet de bénéficier d’un code promo sur votre inscription à la conférence :

 

Rendez-vous sur  Eventbrite ou Amiando et entrez le code promo : MC3EZ  pour obtenir 20% de réduction sur votre inscription à la conférence RAIN Summits Europe 2013 .

 

 

 

 




Le Wall Street Journal met en valeur le rôle des radios communautaires au Niger

16012012

 

Le Wall Street Journal met en valeur le rôle des radios communautaires au Niger  dans Niger radioman-300x225

Photo Michel Colin


Courrier International
à publié un article de Roger Thurow paru dans le Wall Street Journal  intitulé « Avec la radio, nous découvrons le monde ».

Extraits :

La coopération a trouvé un instrument de développement efficace au Niger : les radios communautaires. Les stations de village fonctionnent très bien pour un coût dérisoire. Et, surtout, elles répondent à une réelle demande locale.

Pour Steven Ursino, le directeur du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Niger, la radio, « c’est le chaînon manquant dans la chaîne du développement ». Sa technique simple et souple lui permet d’aller là où Internet ne peut pas se rendre, là où l’électricité et le téléphone n’arrivent pas ; elle fait participer les habitants des villages et peut devenir l’âme d’une communauté ; et, surtout, elle stimule la communication dans la langue locale, ce qui est essentiel pour lutter contre des fléaux comme le sida. « Elle donne une voix au peuple », précise Steven Ursino.

L’article complet traduit par Courrier International




Africa n°1 résiste mieux à Paris qu’en Afrique

3122010

manuafrica.jpg

 

« AFRICA N°1, Le crépuscule d’une radio Africaine« , un article rédigé par Pierre BARROT l’ancien journaliste-producteur et ex-attaché culturel de la France en Afrique est publié sur le nouveau site d’analyse du monde audiovisuel et numérique de l’INA (l’Institut National de l’Audiovisuel).

L’article décrit «la descente aux enfers» de la radio en Afrique mais souligne son succès en France : «Malgré son déclin sur le continent noir, Africa n°1 est parvenue à conserver un auditoire fidèle en France où une étude BVA lui attribuait en 2007 une « notoriété spontanée » deux fois et demi plus importante que celle de Radio France Internationale parmi les « Africains d’origine » résidant en région parisienne».

Sources : Africanscreenshots et Inaglobal




Lutte contre le sida : le Dow Jones s’engage

12032010

rubansida121.jpg

Le Dow Jones Indexes et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, ont annoncé leur collaboration dans la création d’un nouvel index, le Dow Jones Global Fund 50 Index.

L’accord, qui a été signé aujourd’hui lors du « Forum des Innovations financières pour le développement » organisé à Paris, permettra au Fonds Mondial de lever des fonds de compagnies privées. Ce nouvel afflux d’argent permettra à l’organisation humanitaire, déjà très présente en Afrique, de mettre en place de nouveaux projets humanitaires.

Source : Afrik.com  




Une heure de radio par jour pour lutter contre le SIDA

28032009

Broadcast  HIV

Le Partenariat Africain des Médias Radiotélévisés contre le VIH / SIDA (ABMP) est une coalition panafricaine historique des compagnies de radio-télédiffusion dont le but est de revigorer et d’accroître l’efficacité de l’apport des médias radiotélévisés dans la lutte contre le VIH / SIDA. L ‘ABMP cherche à atteindre tous les pays africains et à inclure les diffuseurs publics et commerciaux. Inspirés par l’appel d’action lancé par le Secrétaire Général de l’ONU à travers l’Initiative globale des médias à l’égard du SIDA (Global Media AIDS Initiative), l’ABMP a créé un cadre structuré pour mobiliser les ressources des médias radiotélévisés avec le but d’augmenter d’une façon substantielle les programmations radiotélévisées relatives au VIH / SIDA à travers l’Afrique.

Les leaders de cette initiative viennent des sociétés de médias radiotélévisés travaillant ensemble pour un engagement commun en vue de multiplier les efforts dans la lutte contre le VIH / SIDA. Les sociétés signataires de l’ABMP ont pris un engagement sans précédent d’accorder 5% du temps de diffusion par jour – approximativement une heure par jour – pour le contenu relatif au VIH / SIDA.

Plus d’infos cliquez ici

 




Le nouveau défi des radios du Burundi

8082008

drapeaubu.jpg 

Les radios privées du Burundi (1) œuvrent depuis 1995 à la réconciliation nationale. Essentiellement financées par des ONG, ces radios de types associatives ont contribué au rétablissement de la paix et de l’Etat de droit. Dans un pays bouleversé par des années de guerre et de génocide, les programmes de ces stations pacificatrices sont principalement constitués d’informations, de talk shows et de débats de société. Le divertissement commence à apparaître avec quelques rares émissions musicales adulées par les jeunes Burundais.

Dans un climat de démocratisation relative de l’information et des médias et avec une situation politique visiblement plus stable, les bailleurs de fonds internationaux (2) ont tendance à réduire leurs apports financiers. Ces apports représentent jusqu’à 80% des ressources de certaines radios qui se retrouvent maintenant devant un nouveau challenge. La mutation d’un statut associatif « de service public » subventionné vers statut privé commercial autonome est le défi actuel des radios Burundaises.

Radio Isanganiro

Le site internet de Isanganiro, la radio Burundaise qui couvre la plus grande partie du pays.

(1) Les principales radios privées  Burundaises :

Bonesha FM, CCIB FM+, Culture,  Isanganiro (http://www.isanganiro.org/) Ivyizigiro, Maria Burundi , Nderagakura, Rema FM (www.remafm.com) Renaissance FM, RPA…

(2) Principaux bailleurs de fonds et ONG actifs dans les médias Burundais :

La Coopération Belge, la Banque Mondiale, le Département des Affaires Etrangères Suisses, la Coopération Suédoise (SIDA), USAID, l’ONG Néerlandaise ICCO, la Conférence permanente des Compagnies consulaires françaises, l’UNESCO,  le PNUD, l’Union Européenne, l’ONG américaine PADCO, la France, la Chine, Search For Common Ground, l’Institut Panos Paris…







crisesubprimes |
SECU PROTEC |
achetez mieux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | speedball
| La Microfinance au Burkina ...
| Pacaconcept